Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune


jeudi 2 octobre 2014

Après-match : Bordeaux - Rennes



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Rennes.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Rennes : Le résumé en images

video


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Rennes.

Source : l'Equipe.fr

8ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Rennes

Ligue 1 : les Girondins reprennent la deuxième place
Le jeune Touré, héros de dernière minute, offre une victoire importante aux Girondins....... 

Bordeaux pouvait prendre la tête du championnat s'il battait Rennes sur sa pelouse avant le match de Marseille.
Et bien ce ne fut pas une mince affaire....
Bien que dominés, Bordeaux ouvre le score en seconde période par Khazri (73')......
Mais Bordeaux ne sait pas garder l'avantage et faute de concentration, Rennes égalise sept petites minutes après, par Habibou (80').
Égalisation qui aurait pu coûter cher aux Girondins mais heureusement, le jeune Touré, tel Zorro, a offert aux Girondins une victoire inespérée dans les derniers instants du match (93').
Bordeaux a pris la tête du championnat avant que Marseille ne la reprenne en fin de soirée......

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Les Girondins ont bien cru manquer une belle occasion. Bousculés par Rennes pendant plus de 90 minutes, ils ont finalement dû s'en remettre au jeune Thomas Touré, buteur à la toute fin d'un match plaisant et envolé. Bordeaux, longtemps très poussif mais qui a glané sept points pendant cette semaine chargée, reprend la deuxième place de la Ligue 1. Marseille est toujours leader après sa victoire face à Saint-Étienne.

Le résumé

Cela commence décidément à devenir une sale habitude. Les premières périodes des Girondins sont rarement satisfaisantes, et celle contre Rennes dimanche n'a pas échappé à la règle. Dans leur 4-4-2 à plat, ils ont laissé la possession aux Bretons (58% à la mi-temps) sans jamais donner l'impression de maîtriser leur sujet. Pourtant, après 40 secondes seulement, Rolan s'est procuré une énorme occasion, et a vu sa frappe à bout portant détournée par Armand. De quoi laisser croire que le match attendu allait bien avoir lieu, entre des Bordelais requinqués par leur match nul aux forts accents de jeunesse à Saint-Etienne jeudi (1-1), et des Rennais assomés par leurs deux dernières défaites 3-0 et qui ne cachaient pas leur prudence avant la rencontre.

Ce ne fut absolument pas le cas. En dehors de cette opportunité pour Rolan donc, et d'une frappe de Diabaté bien repoussée par Costil (35e), Bordeaux a montré une extrême timidité offensive. Plasil et Poko ont semblé bien démunis au milieu pour lancer les attaquants ou gagner des duels, Diabaté n'a quasiment pas été touché et, surtout, les ballons ont été trop vite perdus après la récupération pour espérer en faire quoique ce soit. Quant aux Rennais, sans doute animés par un sursaut d'orgueil, ils ont bien failli jouer un mauvais tour aux Girondins, avec leur duo Doucouré-Ntep qui a fait des misères à l'arrière-garde bordelaise. A eux deux, ils se sont procurés les meilleures occasions de leur équipe (8e, 21e, 39e) mais ont soit manqué de réalisme, soit buté sur un Carrasso en forme.

La physionomie n'a pas changé dès le début de la seconde période. Bordeaux, toujours aphone, a concédé deux nouvelles occasions (Toivonen à la 53e, Ntep à la 71e), tandis que Diabaté mettait trop de temps à déclencher sa frappe face à Costil (59e). Mais les Girondins, de plus en plus pressants grâce à l'apport des entrants, finissaient par ouvrir le score, par Khazri, à l'affût au deuxième poteau après un festival de Touré (73e, 1-0). Une joie de courte durée, puisque Doucouré, encore lui, voyait son centre au cordeau repris victorieusement par Habibou (1-1, 81e). Bordeaux, vexé, est reparti de l'avant, mais Diabaté a encore buté sur Costil (83e) et Faubert a trop tergiversé (85e).
Et puis, Thomas Touré a décoché une magnifique frappe enroulée qui est venue mourir sous la barre transversale de Costil, au bout du temps additionnel (2-1, 90e+3). Ce scénario, cruel pour de surprenants Rennais et complètement favorable aux Bordelais, ne doit pas cacher les lacunes dans le jeu girondin. Mais comment ne pas voir dans ce succès arraché le signe d'une saison où beaucoup de choses vont sourire à Bordeaux ?

C'est l'éternel débat : un entraîneur doit-il être félicité pour avoir fait rentrer des joueurs décisifs alors qu'il aurait pu les titulariser ? Quoiqu'il en soit, les trois remplacements effectués par Willy Sagnol (Kaabouni pour Poko à la 55e, Khazri pour Contento à la 60e et Faubert pour Plasil à la 79e) ont été bénéfiques à Bordeaux. Kaabouni a permis de mieux tenir le ballon, Faubert a apporté son impact physique au milieu et Khazri a davantage fait le lien entre milieu et attaque. Le Tunisien s'est en outre offert son troisième but de la saison. En revanche, le positionnement de Maurice-Belay arrière-gauche pendant la dernière demi-heure a peut-être contribué à laisser trop d'espaces dont les Rennais ont profité pour égaliser.

L'homme du match : Thomas Touré

Quelle semaine pour le jeune attaquant bordelais ! Titulaire à Saint-Etienne, il avait été l'une des rares satisfactions de ce match, où il avait beaucoup couru et proposé des solutions. Sa belle prestation lui a valu de démarrer la rencontre face à Rennes. S'il n'a pas vraiment pesé sur le jeu, il n'a jamais cessé de tenter de se démarquer, a avalé les kilomètres, et c'est sur un exploit technique qu'il a permis a Khazri de marquer le premier but de son équipe. Puis, dans les arrêts de jeu, il a hérité d'un ballon de Diabaté sur la gauche de la surface, et enroulé une superbe frappe qui a fini sa course dans la lucarne opposée malgré la main de Costil. Willy Sagnol a souvent répété qu'il voulait donner leur chance aux jeunes : Thomas Touré a saisi la sienne.

La déclaration : Willy Sagnol

"On a eu un début de match un peu compliqué, c'est ce qui arrive quand on joue tard le jeudi et tôt le dimanche. Puis les joueurs sont allés au bout d'eux-mêmes, on peut les féliciter sur leur état d'esprit. La réussite technique n'est pas toujours au rendez-vous mais les intention, le coeur est là, les points aussi." (au micro de BeIn Sports).

Article : sudouest.fr

Saint-Etienne - Bordeaux : le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Saint-Etienne et Bordeaux.

Source : l'Equipe.fr

jeudi 25 septembre 2014

7ème Journée : Saint-Etienne 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Kevin Monnet-Paquet face à Diego Contento
Bon point pris à Saint-Etienne pour les Girondins......

Bordeaux, avec une équipe remaniée pris un bon point à Saint-Etienne, un concurrent direct du haut du tableau.
Avec beaucoup de jeunes sur la pelouse, Bordeaux a beaucoup subi et aurait même pu faire un hold-up en fin de match si l'arbitre avait sifflé un pénalty sur la dernière action de Maurice-Belay.
Mais avouons-le, cela n'aurait pas été mérité.
Pour une fois, c'est Bordeaux qui a su revenir au score suite à un but de l'attaquant néerlandais de St Etienne que l'on nommera Ricky (31').
Ilori, le défenseur portugais prêté par Liverpool, a répliqué quelques minutes après (39') sur un coup de pied arrêté, reprenant de l'épaule une reprise de Poko.
Rien ne sera plus marqué.
Saint-Etienne a ensuite buté sur une défense bien regroupée et un carrasso très "incisif" dans sa surface.......
Bordeaux reste dans la course en haut du tableau et c'est bien là le principal.......

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

L'Olympique de Marseille reste seule en tête de la Ligue 1 à l'issue de la 7e journée. Ses poursuivants, Saint-Etienne et Bordeaux n'ont pu se départager au stade Geoffroy-Guichard (1-1) à l'issue d'une rencontre pourtant dominée par les Verts, notamment en première mi-temps. Un but de Ilori a permis aux Girondins de ne pas avoir fait le déplacement à vide.

Le résumé

Juste avant le coup d'envoi, un pétard explose juste à côté de l'oreille gauche de Cédric Carrasso. Juste de quoi donner le ton. Car c'est un enfer que vivent les Bordelais en première mi-temps. Avec leur équipe expérimentale et considérablement rajeunie (Ilori, Poko, Kaabouni, Touré, Sala), ils ne respirent pas un instant pendant près d'une demi-heure.
Pourtant, ce sont bien les Girondins qui se créent la plus belle occasion de ce début de match. Khazri, dans le dos de la défense hérite d'une belle passe en profondeur et reprend à bout portant de la cuisse, mais Ruffier détourne comme il peut d'un réflexe (27e).
Mais logiquement, ce sont les Verts qui ouvrent le score. Sur la gauche, Tabanou déborde jusqu'à la ligne et parvient à centrer malgré la présence de Faubert. Au premier poteau, Van Wolfswinkel s'élève et place une belle reprise de volée de l'intérieur du pied gauche, que Carrasso repousse sur son propre poteau. Le ballon termine au fond des filets (1-0, 31e).
Dès lors, on se dit que la soirée girondine sera pénible. D'autant que Carrasso repousse du bout des doigts une frappe de Gradel sur son équerre (37e). Mais, curieusement et contre le cours du jeu, Bordeaux va égaliser. Sur un corner, Clerc dégage de la tête, directement sur Pallois à l'entrée de la surface. la reprise de celui-ci échoue sur Tiago Ilori, complètement seul à un mètre des buts, sur la droite. Le Portugais place un coup de tête (ou d'épaule) qui bat Ruffier (1-1, 39e).
C'est bien payé pour des Girondins qui, décidément marquent à chacun de leurs matches.
En seconde période, Willy Sagnol décide d'endormir Geoffroy-Guichard. Installant un faux rythme, son équipe laisse l'ASSE à distance respectable de ses buts et, en dehors d'une bonne tête de Van Wolfswinkel qui passe au-dessus, les occasions vertes se font rares. Le match sombre alors dans l'ennui, mais qu'importe pour Bordeaux qui a économisé sans casse plusieurs de ses joueurs majeurs en vue de la réception de Rennes dimanche au stade Chaban-Delmas (14 heures).
Seul regret, pendant le temps additionnel, Maurice-Belay est déséquilibré par Ruffier dans la surface de réparation. L'arbitre ne siffle pas le penalty qui semblait s'imposer. Pour une fois que Bordeaux peut se plaindre...

L'homme du match

Il n'a pas spécialement fait preuve d'une grande assurance alors qu'il était chargé de remplacer Lamine Sané. Mais Tiago Ilori ne semble pas homme à baisser les bras. Même au plus fort de la domination stéphanoise, le portugais prêté par Liverpool n'a jamais paniqué. Surtout, il s'est fait fort de se trouver au bon endroit, au bon moment pour égaliser en faveur des Girondins. Oublié dans la surface, sa reprise de l'épaule a fait mouche et a confirmé que ce Bordeaux 2014-2015 est décidément né sous une bonne étoile.

Le fait du match

Penalty ou pas ? En tout cas, Nicolas Maurice-Belay soutient que Stéphane Ruffier l'a touché dans la surface de réparation, alors qu'il se présentait seul face à lui et venait de le dribbler. Le portier stéphanois, lui, assure qu'il n'en est rien. On jouait alors la 93e minute et, de la décision de M. Jaffredo allait dépendre le sort de la rencontre. À vitesse réelle, la faute semblait évidente. Mais l'arbitre a choisi de ne rien siffler. Sans doute les Verts ne méritaient-ils pas de s'incliner de la sorte.

Article : sudouest.fr

Stade Montois - Montauban : Le résumé en images



Résumé en images de la rencontre entre Mont de Marsan et Montauban.

Source : stademontoisrugby.fr

5ème Journée : Stade Montois 30 - 20 Montauban

Le Stade Montois placé et mieux en place
Les Montois remportent une victoire importante face Montauban........

Le Stade Montois aime se faire peur.
Face à Montauban, qui est revenu en ProD2, avec quelques prétentions, il fallait se montrer sérieux et appliqués.
Hélas, même si les premières minutes ont été convaincantes, c'est Montauban qui a inscrit le premier essai et pris l'avantage au score ( 20'; 6-7).
Ce petit jeu du chat et de la souris a été le crédo de toute la rencontre.
Dès qu'une équipe prenait un petit avantage, l'autre répliquait derrière.
La preuve à la mi-temps puisque Landais et Tarn et Garonnais se quittaient sur un score étriqué de 16-17 (40')  pour ces derniers.
Les Montois, encore brouillons, perdant notamment des ballons faciles sur les renvois, se sont compliqués la tâche.
En seconde période, les locaux sont rentrés sur le terrain avec beaucoup plus de prétentions.
La domination s'est traduite par un bel essai de Dubié (56'; 23-17).
Mais Montauban restait dans le match avec une pénalité de Malié (70'; 23-20).
Jusqu'à la fin, les spectateurs ont tremblé jusqu'à l'essai de la délivrance de James sur un ballon tombé de Montauban( 80'; 30-20)
Le public exulte mais surtout a libéré le stress qu'il a accumulé tout le long du match.
Encore un scénario à couper le souffle que seuls les Montois peuvent procurer.
On s'en passerait bien......

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« C'est assez paradoxal », comme le notait Jean-Baptiste Dubié. Pourtant Mont-de-Marsan, cinquième au terme de la quatrième journée, était bel et bien au pied du mur hier, au moment de recevoir le promu montalbanais. Ceci en raison des deux prestations médiocres dont ils sortaient devant leurs supporteurs (1).

La bonne nouvelle de la soirée, c'est que les jaune et noir n'ont pas flanché et ont réussi à s'imposer. Plutôt largement même (30-20). Pour autant, les Landais n'ont une nouvelle fois pas épargné quelques frayeurs au public de Guy-Boniface.

« On est soulagé d'avoir réalisé un match à peu près abouti », reconnaissait ainsi Jean-Baptiste Dubié, également satisfait d'avoir vu « du mieux » chez ses partenaires, « surtout sur les attitudes ». « Je pense que notre plus grand adversaire, c'est nous-mêmes, analysait, lui, Julien Tastet. On l'a encore montré ce soir (hier, NDLR). Un petit manque de précision, un ballon lâché, un replacement pas tout à fait correct et on se met en danger. Il faut que l'on rectifie cette somme de détails. » Le genre d'erreurs anodines qui ont permis aux Montalbanais d'inscrire deux essais par Tupuola (18e) et Vaotoa (34e), à chaque fois suite à des turnovers habilement négociés. « Un effet boomerang », comme dit le troisième ligne aile, d'autant plus frustrant pour les Montois qu'ils n'ont été que très peu inquiétés le reste du temps.
« En termes de possession, on a été largement dominateur, indiquait David Auradou. On a beaucoup joué dans le camp montalbanais, mais on n'a pas été suffisamment réaliste. »

Manque de concrétisation


Ce qui a manqué à Mont-de-Marsan pour tuer un match au cours duquel il ne devait y avoir aucun suspense ? De concrétiser ses actions, donc, mais aussi un peu plus d'alternance et de propreté dans les transmissions et la conservation. Seulement ça. Car pour le reste, lorsque le Stade Montois arrive à développer son jeu, ça déménage.
Hier soir, trois essais sont venus récompenser la permanente volonté de jouer des jaune et noir (alors que trois autres ont été refusés), qui ont pour une fois eu le bon goût de démarrer la partie tambour battant. D'abord par Taulanga, qui faisait suite à une impressionnante charge de Tutaia (24e, 13-7), puis Dubié, qui ne cesse de confirmer sa forme étincelante (53e, 23-17). Finalement, c'est à James qu'est revenu le privilège d'enfin tuer le match (79e, 30-20). Mais que ce fut tardif.
Les prestations du Stade sont donc encore très perfectibles. Toutefois, en attendant le résultat de Tarbes à Biarritz cet après-midi (lire ci-contre), les Montois n'en restent pas moins quatrièmes du classement, et donc bien placés pour se mêler à la lutte pour la qualification, l'objectif du club. « Il y a beaucoup de choses à redire, concluait David Auradou, mais comptablement, je suis satisfait du premier bloc. »


Article : sudouest.fr

Après-match : Bordeaux - Evian T.G



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Evian T.G.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Evian T.G : Le résumé en images

video

Résumé en images du match entre Bordeaux et Evian T.G.

Source : l'Equipe.fr

vendredi 19 septembre 2014

6ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Evian TG

Mariano et les Girondins n'ont pas réalisé leur meilleur match, mais le réalisme était de leur côté
Bordeaux reste dans le wagon de tête de la Ligue 1.....

Même si les Bordelais ont gagné ce match face au dernier du classement, il n'y a pas de quoi non plus pavoiser.
Les Girondins ont été très poussifs encore une fois et il a fallu un éclair de Rolan (19') en première période pour redonner un peu de couleur à un début de match bien terne.
Les Haut-Savoyards ont été dominés sans être capables de réagir ou d'être dangereux en contre-attaque.
En seconde mi-temps, Bordeaux inscrit un joli but par Khazri (56') après un petit peu plus de 10 mns de jeu.
Avec les sorties prématurées de Contento (27') et de Sertic (60'), le staff a fait rentrer des jeunes mais aussi de l'inexpérience qui aurait pu coûter cher en fin de match.
En même temps, il n'y a pas trop le choix, puisque l'infirmerie girondine est encore bien pleine.......
En effet, sur l'une des seules actions d'Evian, Tejeda, marque un but (86') contré par Mariano.
Et Bordeaux se met alors presque tout seul la pression puisque Evian fait preuve de maladresse offensivement.
Quelques coups de pieds arrêtés ont fait trembler les Marine et Blanc jusqu'au coup de sifflet final mais ils ont su rester solides pour remporter une victoire importante, qui leur permet de rester toujours en haut du classement.........

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Les Girondins de Bordeaux reprennent provisoirement la tête de la Ligue 1 après leur succès (2-1) acquis face au dernier du championnat, Evian Thonon-Gaillard, en match avancé de la 6e journée. Souvent dominés et peu dangereux offensivement, les hommes de Willy Sagnol ont pris un minimum de risques. Ils s'en sont sortis grâce à la maladresse de leurs adversaires et à un grand réalisme offensif, symbolisé par deux jolis buts de Rolan et Khazri.

Le résumé

Le premier quart d'heure est délicat pour les Girondins, visiblement plutôt sur le mode Guingamp (1-2) que sur celui de Monaco (4-1). L'euphorie du mois d'août est donc bel et bien passée. Sauf que, contre le cours du jeu, c'est Bordeaux qui ouvre le score sur sa toute première occasion. Servi par Contento sur la gauche, Maurice-Belay centre fort au cordeau au premier poteau. Rolan est le plus prompt et reprend d'une subtile déviation du pied gauche qui trompe Hansen au ras du poteau (1-0, 19e). C'est déjà le quatrième but pour l'Uruguayen cette saison !

Par la suite, plus rien ou presque durant le premier acte, si ce n'est la sortie sur blessure à l'arcade sourcilière de Contento, remplacé par Faubert (28e).
Côté Haut-Savoyad, la domination est réelle, mais la lanterne rouge ne semble pas toujours savoir quoi faire du ballon. La justesse dans le dernier geste n'est pas là, pas plus que la confiance.
Du réalisme, en revanche, les Girondins en ont à la pelle. Leur deuxième frappe au but fait mouche. Il faut dire que celle-ci est splendide. Lancé en profondeur côté gauche, Khazri se retrouve à l'angle de la surface. Mongongu est sur le reculoir et l'ancien Bastiais décide d'enrouler sa frappe vers la lucarne opposée. Hansen se détend mais ne peut rien sur ce petit bijou (2-0, 56e).

Comme lors du premier acte, après la joie du but vient le temps de la douleur. Après, Contento, c'est Sertic qui doit abandonner ses coéquipiers, en raison d'un malaise (60e).
Logiquement, Evian va finir par profiter de l'apathie bordelaise pour réduire la marque. Dans la surface, Sougou, en position de pivot, sert Tejeda en retrait, qui, avec l'aide involontaire de Mariano, prend Carrasso à contre-pied (2-1, 86e).
Evian reste scotché au fond du classement avec un seul point. Bordeaux en compte douze de plus. Mais la différence dans le jeu des deux équipes était loin d'être flagrante.

L'homme du match

Dans une équipe ayant produit le minimum requis pour s'imposer face à une formation haut-savoyarde d'une rare faiblesse, Nicolas Pallois a contribué à rassurer ses partenaires tout au long de la rencontre. La qualité de son placement, ses relances toujours propres et ses interventions tranchantes ont tué dans l'oeuf toutes les intentions d'Evian, jusqu'à la réduction du score à cinq minutes de la fin. L'ancien défenseur de Niort poursuit son excellent début de saison, mais il devra confirmer tout le bien qu'on pense de lui face à un adversaire de calibre supérieur.

Article : sudouest.fr

Stade Montois - Montauban : La compo

Logo de MontaubanLogo de Mont-de-Marsan                                        VS                                                                                             

Le Stade Montois reçoit le 2ème promu : Montauban.
Montauban a clairement bien commencé ce championnat pour un promu avec 2 victoires à domicile 9pts 1 bonus offensif (Carcassone - Perpignan), et 2 défaites à l'extérieur dont 1 bonus défensif (Dax-Aurillac).
Il est impératif pour les Montois de se rassurer dans le jeu et dans la conquête car la dernière victoire face à Massy n'a guère convaincu les amoureux de cette équipe.
Laussucq et Auradou alignent un pack solide et dense, avec la 1ère ligne titulaire et les 2 poutres du pack.
Coup d’envoi demain à 18h30 au Stade Guy Boniface.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1- Tevita MAILAU
2- Joan CAUDULLO
3- Sébastien ORMAECHEA
4- Lionel DARGIER
5- Masalosalo TUTAIA
6-Yann BRETHOUS
7- Julien TASTET
8- Haisini TAULANGA

Les arrières :
9- Clément BRISCADIEU
10- Pierre-Alexandre DUT
11- Vilikisa SALAWA
12- Sylvain MIRANDE
13- Baptiste CHEDAL BORNU
14- Jean-Baptiste DUBIE
15- Ximun LUCU

Les remplaçants :
16- Cyriel BLANCHARD
17- Julian FIORINI
18- Vickus LIEBENBERG
19- Vassili BOST
20- Agustin ORMAECHEA
21- Matthew JAMES
22- Sionasa VUNISA
23- Régis RAMEAU

Source : stademontoisrugby.fr

mardi 16 septembre 2014

Après-match : Guingamp - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Guingamp et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Guingamp - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Guingamp et Bordeaux.

Source : l'Equipe.fr

lundi 15 septembre 2014

5ème Journée : Guingamp 2 - 1 Girondins de Bordeaux


Double punition

Bordeaux s’incline sans aucune protestation possible à Guigamp 2-1 et concède son fauteuil de leader au profit du LOSC.

Après la trêve internationale, les Girondins ont eu du mal à mettre du rythme dans ce début de match mais après le premier quart d’heure, on assiste à un match ouvert où Girondins et Guingampais se rendent coup pour coup. Les premiers à frapper sont les Bretons. Après un coup franc, tiré par Marveaux aux 30 mètres, Diallo s’impose de la tête et trompe Cédric Carrasso (26e minute).
Pour la quatrième fois de la saison les Girondins sont menés au score. Trop timides dans ce début de match, les Marine et Blanc n’arrivent pas à contrôler les offensives des Bretons. Pied, lancé en profondeur, rentre dans la surface puis crochète. Greg Sertic, en retard, accroche le joueur de Guingamp. L’arbitre siffle logiquement pénalty. Mandanne prend Carrasso à contre-pied pour le 2-0. 

Les Marine et Blanc ne parviennent pas à mettre le pied sur le ballon. Ils alternent entre le bon et le moins bon. A la 60ème minute, après un long centre, Beauvue s’impose de la tête dans la surface bordelaise. La frappe ne semble pas cadrée mais Diego Contento touche le ballon de la main. L’arbitre ne siffle pas mais l’action est litigieuse.
La défense bretonne n’est que très peu inquiétée. Cependant Bordeaux s’accroche et continue de jouer. JaroPlasil permet au jeu Bordelais de gagner en maîtrise, et à la 83ème minute, Mariano lance Thomas Touré en profondeur sur le côté droit. Le jeune bordelais centre en une touche de balle. Cheick Diabaté, bien placé, tire sur la droite du gardien. La frappe fait mouche et relance nos Marine et Blanc.

La fin de match est complétement débridée. Les Girondins poussent et tentent de revenir au score. Les Guingampais font bloc devant leur défense, et placent des contres.
Les Marine et Blanc, sûrement émoussé par les matches de sélections, perdent leur première rencontre de la saison et l'honorifique place de leader. Les Girondins ont une semaine pour repartir de l'avant, l'ambiance devrait être studieuse cette semaine du côté du Haillan... 

SMR - Massy : Résumé en image



Merci au SMR PRO pour le résumé en image.

4ème Journée : Stade Montois 25 - 22 Massy

                                                   Les Jaune et Noir s'en tirent bien !!   

On ne retiendra que les 4 points de la victoire dans cette partie très disputée, où l'équipe de Massy a prouvé qu'elle avait toute sa place dans cette ProD2, et où le Stade Montois a alterné le bon et le moins bon.

Comme toujours, le Stade Montois a du mal à rentrer dans ses rencontres, car au bout de 10 minutes de jeu, les Franciliens plante un essai de toute beauté, somptueuse attaque des arrières blanc et bleu dans un stade médusé et amorphe ! Une pénalité pour le Stade Montois quelques minutes après permet enfin aux jaune et noir d'enclencher la seconde !
Le 1er essai montois viendra vers la demi heure de jeu, sur un beau coup de pied excentré de PAD pour l'ailier Fidgiens Salawa. 5 minutes après, 2e essai de Salawa qui permet aux montois de prendre la tête sur le score, sur une belle attaque des arrières montois. Magnifique x 2.

En 2ème mi-temps, Massy fait le jeu mais se heurte sur une belle défense montoise, un pack plus performant côté jaune et noir mais qui n'a pu clairement dominer son adversaire du jour. Les 2 pénalités Massicoises permettent de rattraper le score et de même passer devant ! Mais à la 70ème, l'ailier Fidgiens Salawa plante un 3ème essai (hat-trick) sur une formidable percée le long de la ligne de touche, permettant aux Montois de reprendre la tête sur le score.
78eme minute, le buteur de Massy, Thrower, permet à son équipe d'arracher le point du bonus défensif.
Supporters et joueurs sont unanimes pour dire qu'on l'a échappé belle...Il faudra montrer un tout autre visage la semaine prochaine face à l'autre promu, Montauban !!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

SUD-OUEST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS


C'est loin d'être une nouveauté : le Stade Montois souffre d'inconstance chronique cette saison. Guy-Boniface en a eu une énième démonstration inquiétante face à Massy samedi soir. Un promu face auxquels les jaune et noir se sont imposés dans la douleur (25-22) en enchaînant le très bon, comme sur les trois essais conclus par Vilikisa Salawa (lire ci-dessous) et le franchement inquiétant, pendant 60 à 65 minutes. « C'est stressant pour tout le monde, reconnaissait Christophe Laussucq à l'issue de la partie. J'imagine les gens en tribunes… C'est pareil pour nous sur le bord du terrain. Et les joueurs ne prennent pas de plaisir. »

« Un peu d'équilibre » 

Comment expliquer que ce Stade Montois soit si souvent branché sur courant alternatif ? Christophe Laussucq avouait lui-même avoir du mal à se l'expliquer. « C'est frustrant et franchement, pour le moment, je n'ai pas la clé. Certaines choses fonctionnent très bien et tout d'un coup, plus du tout… Pourquoi la touche n'a pas marché contre Massy ? On avait pourtant été très bon face à Biarritz ! Quant à l'utilisation du ballon, elle a parfois été très bonne et parfois catastrophique. C'est incompréhensible », pestait l'entraîneur en chef.
Problème de confiance ? Manque d'engagement et d'agressivité ? Sans doute un peu des deux. Reste à savoir lequel engendre l'autre. Mais une chose est sûre, pour se mettre dans de bonnes dispositions, il y a mieux que d'une nouvelle fois rater son entame de match à ce point.
« On prend un essai sur leur première attaque et on se retrouve de suite dans l'urgence », regrettait Baptiste Chedal-Bornu qui avouait même que s'il avait plu, les siens auraient « pu perdre ce match ». « Tout ce qui est conquête, ruck et jeu au pied d'occupation, c'est là où on est très approximatif, continuait le centre. Et les matchs d'hiver vont arriver. »

La tactique des Montois de déplacer Massy, formation plus « lourde », s'avérait en revanche efficace. D'ailleurs, à chaque fois que les jaune et noir sont parvenus à mettre leur jeu en place, ils ont trouvé des espaces pour avancer, que ce soit par l'intermédiaire des saignants Dubié et James ou par les puissants Taulanga et Chedal-Bornu. Le tout pour quelques actions illustrant un joli potentiel… mais seulement de façon épisodique. « Par moments, on fait n'importe quoi, lâchait Christophe Laussucq. Il y a autant de bonnes choses que de très mauvaises. Il faut que l'on trouve un peu d'équilibre dans nos gestions des situations… » Et ce au plus vite. Car avoir autant d'absences face à Montauban ne pardonnera peut-être pas.

vendredi 12 septembre 2014

Stade Montois - Massy : La compo

Logo de MassyLogo de Mont-de-Marsan                                        VS                                                                                               


Ce match face au promu, Massy, doit permettre à Mont-de-Marsan de se relancer au classement.
La défaite est interdite, surtout après celle contre Colomiers qui a ravivé de mauvais souvenirs.
Le Stade Montois, devant son public, est dans l'obligation de remporter cette première victoire à domicile.
Un autre revers serait vécu comme un cataclysme, et enfoncerait encore plus les Montois dans le doute.
Avec une infirmerie encore bien fournie, les Jaune et Noir font un peu tourner l'effectif et se présentent avec une équipe inédite face aux franciliens qui viennent dans les Landes pour essayer de glaner leur première victoire.
Coup d’envoi demain à 18h30 au Stade Guy Boniface.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1- Julian FIORINI
2- Cyriel BLANCHARD
3- Régis RAMEAU
4- Mark FLANAGAN
5- Vickus LIEBENBERG
6- Cédric BEAL
7- Vassili BOST
8- Haisini TAULANGA

Les arrières :
9- Clément BRISCADIEU
10- Pierre-Alexandre DUT
11- Vilikisa SALAWA
12- Matthew JAMES
13- Baptiste CHEDAL BORNU
14- Jean-Baptiste DUBIE
15- Ximun LUCU

Les remplaçants :
16- Joan CAUDULLO
17- Tevita MAILAU
18- Masalosalo TUTAIA
19- Julien TASTET
20- Agustin ORMAECHEA
21- Sylvain MIRANDE
22- Sionasa VUNISA
23- Sébastien ORMAECHEA

Source : stademontoisrugby.fr

Biarritz - Stade Montois : Le résumé en images



Résumé en images de la rencontre entre Biarritz et le Stade Montois.

Source : stademontoisrugby.fr

3ème Journée : Biarritz 24 - 20 Stade Montois

Stade Montois : le groupe pour Massy, un remplaçant pour Saubusse ?
Les Montois peuvent nourrir des regrets après ce déplacement à Biarritz........

Toujours la même chanson, on a failli gagner mais, au final, on a perdu.
Les Montois ont pourtant dans l'ensemble dominé les débats.
Une première mi-temps dominée notamment devant avec un essai à la clefs ( Dut, 24', 3 - 10 ).
En seconde mi-temps, malgré des pénalités données très facilement aux Biarrots face aux poteaux, les Montois ont pris un avantage certain, et auraient pu prétendre à la victoire, après l'essai de Dubié ( 9 - 17, 56' ).
C'est à ce moment que Biarritz a mis la main sur le ballon et a surtout profité d'une baisse de régime des Montois après l'heure de jeu.
Deux essais, coup sur coup pour les Basques, et un carton jaune contre les Landais ont décidé de l'issue de la rencontre.
Une pénalité de part et d'autre viendront étoffer le score.
Le Stade Montois, obtient un point de bonus plus que mérité.
Une victoire n'aurait pas été usurpée........

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« À 17-9, il ne nous manque pas grand-chose pour les assommer, on peut le tuer le match. J'ai même l'impression que ce n'était pas cher payé. Et pendant cinq minutes, c'est le scénario catastrophe. Ils nous plantent deux essais. Puis à 24-17 (75e), on n'a même plus le bonus défensif. » L'entraîneur montois Christophe Laussucq peut avoir des regrets après la deuxième défaite de la saison pour son équipe, dimanche à Aguilera (24-20). Ce n'est pas le point « amer » de bonus défensif glané par les Landais en fin de match qui lui redonnera le sourire.

Dans une première mi-temps à sens unique, les Montois, plein d'intentions de jeu, réussissaient à mettre à mal la défense biarrote et privaient les Basques de ballons. Sionasa Vunisa et Ximun Lucu mettaient le feu puis c'est finalement suite à une mêlée, sur introduction Biarritz, le seul secteur où le BO était pourtant dominateur hier, que les Landais arrivaient enfin à passer la ligne par Pierre-Alexandre Dut (3-10, 24e). « Rien n'a fonctionné en première mi-temps, de la conquête à l'utilisation du ballon, pestait Pierre Chadebech, l'entraîneur des arrières biarrots. Tout a été fait approximativement. Ce n'est pas satisfaisant. »

D'autant que le BO était autant aux abois après la pause. Le demi de mêlée montois Augustin Ormaechea mangeait un trois contre un (55e) avant que sur l'action suivante, Jean-Baptiste Dubie creuse enfin l'écart en bout de ligne (9-17, 57e). Leur domination était enfin récompensée et les Landais pouvaient même envisager d'aller chercher le bonus offensif.

Un niveau d'exigence élevé

C'était sans compter sur la réaction d'orgueil des Biarrots qui, en deux minutes, arrachaient une victoire importante. Elvis Lévi, sur une charge à cinq mètres de la ligne (63e), puis Rodney Davies (son deuxième essai de la saison), après un coup de pied astucieux de Paul Couet-Lannes (65e), remettaient le BO à l'endroit et inversaient la tendance (24-17). « On est soulagé et satisfait de l'état d'esprit mais cela doit nous servir de leçon, rappelle Pierre Chadebech. Il ne faut pas reproduire ce type de première mi-temps et être prêt à mettre de la pression dès le début. Sous peine de le payer cher. »

Encore brouillon pour son second succès de l'année à Aguilera, une nouvelle fois étriqué, le BO a du mal à se faire à la patte O'Sullivan dans cette Pro D2. « C'est compliqué ce qu'on nous demande et les coaches mettent la barre très haute, constate le capitaine Mathias Marie. Mais nous avons le potentiel pour y arriver. » Le déplacement à Carcassonne samedi prochain sera un bon test pour juger les progrès biarrots.

Côté montois, avec ce nouveau bonus défensif décroché, Christophe Laussucq a apprécié « le jeu déployé et les intentions » de son équipe. Il faudra maintenant capitaliser à domicile, pour retrouver le haut du tableau, avec les réceptions coup sur coup des deux promus, Massy et Montauban.

Article : sudouest.fr

samedi 6 septembre 2014

Biarritz - Stade Montois : La compo


Logo de Mont-de-MarsanLogo de Biarritz                                                                                                                                                                              



                                    VS


Difficile déplacement du Stade Montois chez le voisin basque, Biarritz, descendu du TOP14 cette saison.
Mont-de-Marsan, comme Biarritz comptent une défaite et une victoire.
Ce match sera le moyen pour les deux équipes de se relancer dans le groupe de tête.
Les Montois, qui avaient fait un bel exploit lors de la première journée, ont chuté à domicile.
Ce match à Biarritz, qui est en reconstruction, arrive peut-être au bon moment pour les Jaune et Noir.
Une victoire à Aguilera, effacera la contre-performance à domicile.
Beaucoup de supporters Landais se déplaceront pour encourager leur équipe et peut-être créer un autre exploit.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1-Julian FIORINI
2-Cyriel BLANCHARD
3-Sébastien ORMAECHEA
4-Mark FLANAGAN
5-Vickus LIEBENBERG
6-Yann BRETHOUS
7-Vassili BOST
8-Cédric BEAL

Les arrières :
9-Agustin ORMAECHEA
10-Pierre-Alexandre DUT
11-Sionasa VUNISA
12-Sylvain MIRANDE
13-Jean-Baptiste DUBIE
14-Julien CABANNES
15-Ximun LUCU

Les remplaçants :
16-Joan CAUDULLO
17-Tevita MAILAU
18-Mosalosalo TUTAIA
19-Julien TASTET
20-Clément BRISCADIEU
21-Matthew JAMES
22-Baptiste CHEDAL
23-Régis RAMEAU

Source : stademontoisrugby.fr

mardi 2 septembre 2014

Après-match : Bordeaux - Bastia



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Bastia.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Bastia : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Bastia.

Source : l'Equipe.fr

4ème Journée : Girondins de Bordeaux 1 - 1 Bastia

Football - Ligue 1 : les Girondins concèdent le nul face à Bastia
Bordeaux concède le nul à domicile mais reste toujours invaincu.....

Face à une équipe de Bastia et son nouveau maillot blanc, prêté par Bordeaux, il fallait ne pas s'endormir sur ses lauriers.
Jouant crânement leurs chances, les Corses ont inscrit un premier but en première mi-temps, contre le cours du jeu.
Malgré une nette domination des Girondins, ces deniers ne parvenaient pas à trouver le chemin des filets pour égaliser en première période.
Mariano, très en jambe ainsi que Rolan sur le côté droit, ont adressé des centres intéressants mais aucun Girondin n'a pu ou su, se placer à la retombée......
Sur leur seule action dangereuse, les Bastiais ont su, eux, se montrer efficace.
En seconde période, même scénario.
Bordeaux domine et Bastia procède en contre.
Des contres qui auraient dû donner un avantage décisif pour les Corses sans cette main de Pallois, déviant le ballon qui allait dans les filets et qui a finalement tapé la transversale.
Les Bastiais qui auraient pu gagner cette rencontre après cette occasion ont même vu leur avantage réduire à néant puisque trois minutes après (78'), c'est Rolan qui égalise pour les Girondins.
Les Girondins ont tenté de l'emporter en fin de match mais Bastia est resté solide défensivement.
Bordeaux a de la baraka en ce moment et il faut en profiter.
Ce match nul permet aux Girondins de rester invaincus après quatre rencontre et surtout d'être seuls leaders.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Un Bordeaux à réaction

Ça va devenir une (mauvaise) habitude. Les Girondins ont été menés pour la troisième fois consécutive en quatre matchs hier après-midi contre Bastia. Comme contre Monaco (4-1) et à Nice (3-1), ils ont encaissé ce but en première période. Et cette fois encore, ils ont su réagir au retour des vestiaires. Mais ils n'ont pas eu cette fois les ressources pour aller chercher une quatrième victoire consécutive après la belle égalisation de Diego Rolan, sur un service d'un Mariano intenable sur son côté droit (lire en page suivante).
« On a un peu manqué de fraîcheur physique, reconnaissait Willy Sagnol, toujours invaincu sur un banc de touche (équipe de France Espoirs comprise). C'est logique après une longue coupure et une grosse préparation. Mais on a pu voir que quand elle est moins bien, l'équipe peut faire appel à d'autres valeurs. »

Ce Bordeaux-là ne manque effectivement pas d'enthousiasme ni d'abnégation. Et a confirmé hier son nouveau visage offensif malgré les absences (neuf). Avec 59 % de possession du ballon, 24 tirs et 39 centres répertoriés, ils ont produit du jeu, à l'image de Grégory Sertic (120 ballons touchés !). Mais manqué de précision (seulement 5 tirs cadrés) et, au moins en première période, de justesse dans l'avant-dernière ou la dernière passe.
Depuis son banc, Sagnol a lui confirmé sa réactivité en faisant entrer Kaabouni à la pause (pour Poundjé jugé pas assez efficace offensivement) puis en n'hésitant pas à lancer deux nouveaux attaquants, Thomas Touré (19 ans) et Enzo Crivelli (19 ans). Soit six joueurs formés au club pour finir sur les inscrits sur la feuille de match.

Le tournant de la 75e minute

La réputation, naissante, d'une équipe de Bordeaux bénie des arbitres en ce début de saison ne va pas s'éteindre après le match d'hier. Comme contre Monaco et à Nice, elle a bénéficié du coup de pouce involontaire de l'arbitre Freddy Fautrel et de son assistant qui n'ont pas vu la main de Nicolas Pallois sur sa ligne pour détourner sur sa barre une frappe de Floyd Ayité. « C'est sûr que ça change la physionomie du match, l'arbitre m'a dit : “Je ne l'ai pas vu”. Ça fait partie du jeu, il faut les comprendre et les aider », réagissait, fair-play, le capitaine bastiais Sébastien Squillaci.
Un vrai tournant puisque Rolan égalisait quatre minutes plus tard. « Je crois que, pour le foot en général, ce serait extrêmement difficile à comprendre que l'on parle de réussite pour la seule équipe qui pendant 90 minutes a essayé de jouer au football », s'agaçait Sagnol.

Bilan « extrêmement satisfaisant »

Les Girondins premiers après quatre journées de championnat : avec trois victoires et un nul, le premier temps de passage est « extrêmement satisfaisant » pour leur entraîneur Willy Sagnol. « Les joueurs peuvent être fiers de ce qu'ils ont fait depuis le début de la saison. Cette première place est le résultat d'un investissement et d'un état d'esprit. »
C'est surtout dans le jeu que la différence est frappante. Même moins bien physiquement et handicapés par l'absence de neuf joueurs, les Bordelais n'ont pas renié leurs envies d'un football offensif. « Dix points en août (leur meilleur départ depuis cinq ans NDLR), c'est très positif. On prend beaucoup de plaisir à l'entraînement, ça se ressent sur le terrain, on va essayer de rester le plus longtemps en haut », retenait le capitaine Lamine Sané.


Source : sudouest.fr

Stade Montois - Colomiers : Le résumé en images



Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Colomiers.

Source : stademontoisrugby.fr

2ème Journée : Stade Montois 24 - 26 Colomiers

Le Stade Montois doit vite rebondir
Les Montois, à l'image de Fiorini, ont chuté à domicile pour leur premier match devant leur public.....

Pour sa première rencontre à domicile de la saison, le Stade Montois a été cueilli à froid dans les dernières minutes du match et s'est incliné.
Tout avait mal commencé pour les Montois qui ont subi la vitesse d'exécution et les assauts Columérins dans les premières minutes.
Avant de céder sur un essai, suite à une belle attaque, mais entaché d'un en-avant.
Les hommes en vert n'ayant pas vu cette faute, l'essai a été validé et transformé.
Les Montois vont alors mettre la main sur le ballon et revenir dans le match en inscrivant deux essais dont un de pénalité suite à deux mêlées écroulées.
En seconde période, c'est Colomiers, qui avec la bienveillance de l'homme en vert (deux cartons jaunes sortis contre les Montois successivement), a su renverser la situation et inscrire notamment deux essais, dont le second, à quelques minutes de la fin de la partie, qui a permis aux visiteurs de prendre définitivement l'avantage.
Cette défaite ne valide donc pas la très belle performance à l'extérieur des Landais, qui l'avaient emporté contre Narbonne.
Cruelle désillusion face à ses Columérins, qui déjà, l’avaient remporté la saison dernière à Guy Boniface, obligeant, par la même, les Montois à courir après cette défaite, qui leur a plombé la saison.
Espérons que l'histoire ne se répète......


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Déjà étrillés en début de saison dernière par Colomiers à Guy-Boniface - un revers qui annonçait les débuts de plusieurs mois difficiles du côté du Stade Montois -, les jaune et noir se sont à nouveau inclinés, hier soir, face à ces mêmes Haut-Garonnais (24-26). Une défaite qui fait tâche, à l'occasion du premier match à domicile des Landais. Et d'autant plus regrettable que lors de la première journée, les hommes de Christophe Laussucq et David Auradou s'étaient imposés à Narbonne (20-12), lançant ainsi idéalement leur championnat.

 

« On a fait un match trop médiocre dans tous les compartiments du jeu », jugeait Sylvain Mirande, l'air désabusé et une minerve autour du cou en guise de stigmate. « Le résultat est logique, reprenait le trois-quarts centre. J'ai même envie de dire que le score est flatteur pour nous étant donné le nombre de points qu'ils ont manqués au pied. » « On a les boules, lâchait carrément, quant à lui, le capitaine Julien Tastet. Le président nous avait donné comme objectif de nous montrer impeccables à domicile. Dès la première rencontre, on a failli. On est abattu parce qu'on fait un non-match. »
 

Entame « catastrophique »
 

Trop laxistes en défense, souvent sur le reculoir, branchés sur courant alternatif en conquête, coupables de grosses fautes de discipline, les Montois n'ont en effet jamais réellement semblé dans le coup. Dès l'entame, « catastrophique » selon Christophe Laussucq, les manques étaient visibles. Et après plusieurs séquences de jeu, l'ouvreur haut-garonnais Lafforgue trouvait Lagain au pied, qui remettait le cuir à Nicot, lancé, pour le premier essai (3e, 0-5).
 

Pourtant, les Montois parvenaient à réagir aussi sec et réalisaient en suivant 20 bonnes minutes de jeu, récompensées par deux réalisations. La première prenait la forme d'un essai de pénalité après une série de grosses mêlées aux cinq mètres (17e, 13-5). La seconde faisait elle aussi suite à une mêlée, dont Taulanga s'était échappé (25e, 18-8).
Malheureusement pour les jaune et noir, ce seront leurs derniers éclairs. Et sans un manque de réussite au pied de Lafforgue (10 points manqués), c'est bel et bien menés qu'auraient pu se trouver les Montois dès la pause, au lieu de disposer de sept points d'avance (18-11, 40e). « On joue par intermittence, regrettait Julien Tastet. On joue pendant dix minutes, on les met à mal et on marque des points. Mais derrière, on se relâche et on prend la foudre. »
 

« Même mauvais… »
 

En seconde période, ce problème d'inconstance, déjà entrevu à Narbonne, va une nouvelle fois coûter cher à Mont-de-Marsan, qui parvenait malgré tout à prendre le large grâce à la botte de James (46e, 21-11). Mais derrière, de nombreuses fautes donnaient autant d'opportunités aux Columérins de revenir dans le coup. Finalement, un groupé-pénétrant d'école redonnait espoir aux Audois (52e, 21-16) avant que Nicot n'assomme définitivement Guy-Boniface en toute fin de partie (76e, 24-26). « Je pensais pourtant que même en étant mauvais, on serait capable de tenir le score jusqu'au bout… », lâchait Christophe Laussucq, dépité. La dernière tentative de drop de James, au vol interminable dans une enceinte retenant son souffle, était inutile : Mont-de-Marsan n'a pas mérité de gagner. Et ne l'a pas fait.

Sur le plan comptable, ce revers n'a cependant rien de catastrophique, le succès dans l'Aude du week-end dernier permettant de rééquilibrer le bilan landais. En espérant toutefois que la victoire columérine ne fasse pas ressurgir les fantômes de l'exercice 2013-2014. « À nous de nous ressaisir car la saison va être longue et on ne veut pas se retrouver dans la même galère que l'an dernier », concluait Julien Tastet.


Article : sudouest.fr

mardi 26 août 2014

Après-match : Nice - Bordeaux



Conférence de presse après le match entre Nice et Bordeaux.

Source : dailymontion.com

Nice - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé du match en images entre Nice et Bordeaux.

Source : l'Equipe.fr

lundi 25 août 2014

3ème Journée : O.G.C Nice 1 - 4 Girondins de Bordeaux


Bordeaux PREUM'S !!

Les Girondins continuent de jouer les invincibles en championnat. Samedi soir, lors de la 3e journée de Ligue 1, Bordeaux a gagné à Nice (1-3), signant un troisième succès consécutif pour prendre seul la tête du classement en attendant le résultat de l'AS Saint-Etienne.
Pas rassasiés, les Girondins. Inspiré à Montpellier (0-1) et devant Monaco (4-1), Bordeaux l’a été tout autant à Nice ce samedi, sur une pelouse de l’Allianz Riviera, qui lui avait déjà souri la saison passée (1-2). Cette fois, la joyeuse troupe de Willy Sagnol, débarquée sur la Côte d’Azur et plantera trois pions dans le jardin niçois (1-3)... pour conforter son fauteuil de leader de l'élite.
Les choses avaient pourtant mal débuté pour les Girondins, surpris d’entrée de jeu par Alexy Bosetti, venu tromper la vigilance d’un Cédric Carrasso avancé dès la 11e minute de jeu, d’une merveille de l’extérieur du pied droit (1-0). Une ouverture du score qui a amené les Bordelais à se rebiffer. Et c’est Cheick Diabaté qui a remis ses coéquipiers sur le droit chemin à la demi-heure de jeu sur un penalty préalablement obtenu par Khazri (1-1, 32e). Les Aiglons ont pensé reprendre le contrôle des opérations au tableau d’affichage avec ce coup franc direct d’Eysseric (40e)… Un but finalement refusé par M. Lannoy pour un hors-jeu passif de Gomis...

Ce sont finalement les Girondins qui ont inscrit le but du break après la pause, l’œuvre d'un Maurice-Belay bien servi par Diabaté  (1-2, 48e). Un coup de massue pour les Niçois, abasourdis, qui ont encaissé un troisième but quelques instants plus tard, par l’intermédiaire de Sertic (1-3, 56e).

Bordeaux s'installent à la 1ère place du championnat avec 9 points. Pourvu que le rêve dure....prochaine rencontre dimanche 31 Août à 14h, Bordeaux accueille Bastia (11ème, 4pts).

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse
Vainqueurs de Nice (1-3) à l'Allianz Riviera, les Girondins de Bordeaux occupent seuls la tête de la Ligue 1 avec trois victoires en trois journées. Les débuts de Willy Sagnol sur le banc bordelais sont plus que jamais réussis. D'ailleurs, jamais encore un entraîneur n'avait réussi une telle prouesse sur le banc des Girondins.

Le résumé du match
C'est Nice qui ouvre le score d'une merveille de frappe enroulée de l'extérieur du pied droit qui termine sa course sous la barre de Cédric Carrasso, complètement impuissant (12e). Mais on sent les Girondins capables de marquer à tout moment, notamment grâce à l'activité d'un Diego Rolan aussi percutant que face à Monaco. Logiquement, les Girondins égalisent sur un penalty obtenu par Khazri et transformé par Diabaté (32e). Mais il faut un petit coup de pouce de l'arbitre pour que Bordeaux atteigne la pause sur la marque de 1-1 (lire le fait du match).
Le début de deuxième mi-temps est à sens unique. Maurice-Belay donne l'avantage aux Girondins grâce à un excellent travail de Diabaté (1-2, 47e). Huit minutes plus tard, c'est sur un modèle de contre que les hommes de Willy Sagnol font le break. Khazri lance Rolan plein axe qui fixe toute la défense et décale Sertic sur sa gauche, dans le bon tempo. Le milieu bordelais frappe de l'intérieur du pied, sans contrôle, et place le ballon sur la droite à mi-hauteur pour tromper Hassen (1-3, 55e).
Malgré l'expulsion de Diabaté en fin de match, les Girondins gèrent parfaitement leur avance pour s'adjuger leur troisième succès consécutif.

Le fait du match
Alors que les deux équipes sont à 1 but partout à cinq minutes de la mi-temps, Eysseric frappe fort un bon coup franc excentré sur le côté gauche. Personne ne touche le ballon qui finit sa course au fond des filets de Carrasso. Alors que les Niçois fêtent ce but, M. Lannoy l'annule, pour une position de hors-jeu de Gomis qui avait tenté, sans succès, de reprendre de la tête. L'arbitre a jugé que le défenseur niçois a gêné la sortie du gardien bordelais en raison de sa position avancée. Jamais les Aiglons ne vont se remettre de cette décision pour le moins discutable.

L'homme du match
Un but sur penalty, une passe décisive, un carton rouge, Cheick Diabaté était omniprésent. C'est d'abord, une fois n'étant pas forcément coutume, la technique du grand attaquant malien qui a fait merveille. Le deuxième but bordelais lui doit tout. Au point de penalty, Diabaté a fixé toute la défense niçoise et, après un dribble derrière la jambe d'appui, est parvenu à décaler Maurice-Belay sur la gauche qui a fait mouche.
A huit minutes de la fin, il a reçu un deuxième carton jaune pour une faute grossière sur Genevois qui aurait pu lui valoir un rouge direct.

La statistique
En trois matches, Whabi Khazri en est déjà à trois penalties provoqués. Lui qui avait obtenu deux coups de pied de réparation la semaine dernière contre Monaco, s'est encore illustré face à Nice. Sur le coup, on a d'abord cru - et l'arbitre le premier - que l'ancien Bastiais avait plongé dans la surface après avoir pris Bauthéac de vitesse. Mais la trace des crampons sur son genou ne trompait pas. Il y avait bien une faute et un penalty que Diabaté s'est chargé de transformer.

La déclaration
Willy Sagnol : "On va devoir progresser en maîtrise. Tout n'a pas été parfait. En première mi-temps, ce qu'on a montré était insuffisant. Il y a eu une discussion à la mi-temps et les joueurs ont montré un bien meilleur visage par la suite."

Article : sudouest.fr

Narbonne - Stade Montois : Le résumé en images

video

Résumé du match en images du match entre Narbonne et Mont-de-Marsan.

Source : stademontoisrugby.fr