Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

mardi 30 avril 2013

Après-match : Bordeaux - Reims




Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Reims.

Source : dailymotion.com



Bordeaux - Reims : Le résumé en images


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Reims.

Source : l’Équipe.fr

dimanche 28 avril 2013

34ème Journée : Girondins de Bordeaux 0 - 0 Reims

 FOOTBALL 2009 2010 Bordeaux David Bellion
Bordeaux, à l'image de Bellion, est resté muet à domicile.....

Match nul, dans tous les sens du terme, que ce soit dans la prestation des Girondins que comptablement.....
Bordeaux a pourtant essayé, avec une équipe remaniée, de montrer autre chose.
Bien lui en a pris, Bordeaux avec deux ou trois absents devient une équipe complètement amorphe.
Le spectacle produit devant leur public a été d'une tristesse affligeante....
Bordeaux a peut-être les yeux rivés vers la demi-finale de Coupe de France mais il ne faut pas laisser de côté le championnat qui est important financièrement.
Si Bordeaux ne finit pas dans les sept premières places, il perdra une manne financière qui fera baisser le budget.
Et qui dit, baisse de budget, dit, équipe avec un effectif faible....
Tout cela pour mettre en avant le fait que Bordeaux s'enfonce irrémédiablement vers les anonymes de la Ligue1.....

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A la recherche de certitude avant leur demi-finale de Coupe de France, les Girondins ont une nouvelle fois montré deux visages à domicile. Les deux équipes nous offraient une première période des plus tristes. Avec un seul tir cadré, œuvre des Bordelais, le spectacle offert au public de Chaban-Delmas poussait ce dernier à  raccompagner les 22 acteurs aux vestiaires sous les sifflets. Des sifflets plus particulièrement à l’attention des hommes de Francis Gillot, incapables de se montrer dangereux durant les 45 premières minutes. Les Rémois, de leur côté, se procuraient pourtant deux grosse occasions mais le manque de réalisme de Courtet (36e) et Ayité (43e) les privaient d’un avantage au score qu’ils auraient mérité.

Si la deuxième période offrait un tout autre spectacle sur la pelouse, grâce notamment aux entrées de Biyogo-Poko et Diabaté côté Girondins, les hommes de Francis Gillot allaient tomber sur un Kossi Agassa des grands soirs. Impérial face à Bellion (53e), le Togolais réalisait ensuite deux envolées sur sa ligne sur une tête de Diabaté (75e) puis une frappe enroulée de Saivet (82e). Les Rémois, regroupés en défense frappaient eux en contre mais manquaient cruellement de réalisme à l’image de ce raté de Ca (80e) ou ce contre mal joué par Ayité alors qu’il avait deux partenaires libres de tout marquage dans la surface (89e). Si Bordeaux s’est quelque peu rassuré en deuxième période, c’est Reims qui réalise le bon coup du soir. En repartant de Chaban-Delmas avec le point du match nul, les Rémois prennent 4 points d’avance sur Sochaux, 18e.

Article : sport24.com

lundi 22 avril 2013

Après-match : Sochaux - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Sochaux et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Sochaux - Bordeaux : Le résumé en images


Résumé en images du match entre Sochaux et Bordeaux.

Source : l'équipe.fr

33ème journée : Sochaux 2 - 2 Girondins de Bordeaux

Mariano a été décisif contre Sochaux


Même s'ils ont mené deux fois contre Bordeaux, dimanche lors de la 33e journée de Ligue 1, les joueurs de Sochaux ont finalement été accrochés au Stade Bonal (2-2).
  
La première période voit une véritable opposition de styles se mettre en place. Les Marine et Blanc contrôlent techniquement les débats mais sont mis en difficulté par des locaux plus incisifs dans les 30 derniers mètres.Ceux-ci sont d'ailleurs récompensés lorsque Boudebouz ouvre le score sur penalty (1-0, 34e).

Au retour des vestiaires, le club au scapulaire se décide à appuyer sur l'accélérateur et égalise logiquement sur un sublime but de Mariano (1-1, 51e). « Son but est la récompense de tout ce qu’il nous apporte sur le plan offensif, le félicite Obraniak. C’est un joueur qui n’hésite pas à prendre son couloir. Il s’est très bien adapté au football français ».
Le match s'emballe et les deux équipes se rendent alors coup pour coup. Bakambu croit avoir fait le plus dur en redonnant l'avantage aux siens (2-1, 64e) mais Diabaté, toujours volontaire, parvient à offrir le partage des points aux Aquitains (2-2, 78e). Bordeaux, en roue libre en championnat, peut se satisfaire de ce résultat qui lui permet d'entretenir sa bonne dynamique.

Pour Francis Gillot :  «On s’en sort avec un nul, c’est plutôt flatteur pour nous… », l’entraîneur des Girondins n’était guère satisfait de la prestation de son équipe.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sochaux parviendra-t-il cette fois à s’en sortir ? La question prend aujourd’hui tout son sens tant les Lionceaux inquiètent à l’entame du sprint final. Alors que l’on pensait que les hommes d’Eric Hély allaient profiter de la venue d’une équipe de Bordeaux qui n’avait plus rien à jouer en Ligue 1 pour prendre trois points, il n’en a rien été. Dès l’entame de la rencontre, Diabaté manquait même d’un cheveu l’ouverture du score sur un centre parfait de Maurice-Belay (3e). Dans une première période terne et sans grandes occasions, il fallait finalement attendre un coup du sort et une main inexplicable de Poundjé sur corner pour voir le premier but du match, œuvre de Boudebouz sur penalty (1-0, 34e).

Vexés de leur 45 premières minutes sans aucune saveur, les Bordelais revenaient armés de meilleures intentions sur la pelouse de Bonal. Une entame de deuxième période fatale aux Sochaliens qui s’inclinaient sur une magnifique volée de Mariano (1-1, 51e). Acculés dans leur moitié de terrain, les Lionceaux ne piquaient plus qu’en contre et, sur l’en d’eux, Bakambu, parfaitement trouvé par Nogueira, parvenait à crucifier les Bordelais d’une frappe croisée en force (2-1, 65e). Un but en forme de trompe-l’œil tant la domination des visiteurs s’intensifiaient. C’est donc fort logiquement que Diabaté, de la tête, remettait une nouvelle fois les deux équipes à égalité (2-2, 79e), nous offrant une fin de match complètement folle. Rolan, par deux fois manquait le but du KO (85e, 88e) tandis que Corchia trouvait, lui, le poteau de Carrasso (89e). Incapables de faire la différence à l’image de Sio dans les arrêts de jeu (90e+1), les Sochaliens en étaient quittes pour un troisième match sans succès et une place de premier reléguable.

Article : sport24.com

dimanche 21 avril 2013

Castres - Stade Montois : le résumé en images

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Résumé en images du match entre Castres et le Stade Montois.

Source : canal+.fr

25ème Journée : Castres 44 - 17 Stade Montois

Alexandre Ricaud, ici face à Bornman, a réalisé une prestation pleine d’envie.
Le Stade Montois, malgré la défaite, s'est encore montré accrocheur....

Pas de miracle à Castres mais les Montois ont vendu chèrement leur peau avant de plier à l'heure de jeu.
Le banc Castrais a fait la différence mais les Montois n'ont pas à rougir de leur prestation.
Ricaud a même marqué 1 essai contre 6 pour les Castrais ( dont 2 essais entachés d'en avant ).
Le Stade Montois n'a rien lâché, et c'est à souligner, aura joué jusqu'au bout du championnat.
Espérons un dernier baroud d'honneur pour le dernier match de la saison à domicile face à Bayonne.
Finir ce championnat sur une victoire serait un beau cadeau pour les supporters.....

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Castres a fait un grand pas vers les barrages ce samedi. Mais que ce fut dur. Plus compliqué que le score ne l’indique (44-17). Une semaine après avoir patiné à domicile devant Bordeaux-Bègles (23-23), le CO a buté pendant une mi-temps face à Mont-de-Marsan, la lanterne rouge. Une prestation bien terne et qui n’a pas été du gout du duo d’entraîneurs Travers-Labit. Furieux, les deux techniciens se posaient des questions avant de rentrer aux vestiaires sur la copie rendue par leurs joueurs. Les Montois, eux, connaissant depuis longtemps leur sort, se sont évertués à jouer crânement leurs chances en tentant de mettre du rythme dans la partie.
Pourtant, tout avait bien débuté pour les Tarnais avec une entame réussie, symbolisée par la réalisation du pilier Wihongi (3e). Le public de Pierre-Antoine s’attendait alors à une domination sans partage des siens. Ce qui ne fut pas le cas pendant les quarante première minutes. Brouillons, maladroits et indisciplinés dans les phases de ruck, les Castrais tombaient dans la facilité et s’exposaient à la réussite au pied de Vignau-Tuquet, ce dernier convertissant deux pénalités et un drop. Teulet, l’arrière du CO, sauvait quelque peu les apparences, en donnant l’avantage aux siens juste avant la pause (11-9). Mais Castres ne laissait guère un sentiment positif à ses supporters, notamment pour une formation qui joue sa qualification en barrages.

Le bonus rapidement acquis
 
Quoiqu’il en soit, les coéquipiers de Thierry Lacrampe ont su se remettre en question. Et cela s’est rapidement vu dès le début de la seconde période. Bien plus appliqués et fringants en conquête, les Castrais creusaient un premier écart avec une réalisation d’Andreu, en forme lors de ses dernières sorties. Avant de littéralement s’envoler avec des essais de Bonnefond (52e) et Teulet (61e). Mont-de-Marsan se retrouvait dans le dur, notamment dans le secteur défensif, n’arrivant plus à remporter ses duels. Le CO en profitait pour imposer son rythme et sa puissance face à des Landais émooussés. Si Ricaud sauvait l’honneur (67e), Andreu (70e) et Martial (76e) parachevaient le festival offensif castrais. Pouvant redonner ainsi le sourire à leurs deux entraîneurs.
Compte tenu du revers de Perpignan à Agen, Castres décroche son billet pour les barrages du Top 14. Dernier objectif: le jouer à domicile. Castres est pour cela contraint d’un résultat positif au Racing-Metro lors de la 26e et dernière journée, début mai. Tout sauf une sinécure.

Article : rugbyrama.fr

vendredi 19 avril 2013

Castres - Stade Montois : La compo

                                    VS                                                                                  

Les Montois vont-ils en victime expiatoire de Castres qui doit absolument gagner pour pouvoir recevoir lors des barrages ?
Le Stade Montois continue de faire une revue d'effectif avant la saison prochaine.
Des joueurs vont partir, et pour certains, vont porter le maillot pour la dernière fois.....
Espérons que les Landais jouent à fond le jeu et se fassent surtout plaisir sur le terrain avant de recevoir Bayonne pour la dernière journée de championnat du TOP14, version 2012-2013.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!!

 La compo :

Les avants :
1. Julian FIORINI
2. Cyriel BLANCHARD
3. Mathieu GIUDICELLI
4. Scott MURRAY
5. Vickus LIEBENBERG
6. Yann BRETHOUS
7. Vassili BOST
8. Alexandre RICAUD

Les arrières :
9. Beñat ARRAYET (Cap.)
10. Jean-Baptiste DUBIE
11. Julien CABANNES
12. Daniele BALEINADOGO
13. Baptiste CHEDAL BORNU
14. Ximun LUCU
15. Antoine VIGNAU-TUQUET

Les remplaçants :
16. Julien JANAUDY
17. Pierre CORREIA
18. Wame LEWARAVU
19. Julien TASTET
20. Thibault DUVALLET
21. Yohann DURQUET
22. William RYDER
23. Sébastien ORMAECHEA

Source : stademontoisrugby.fr

jeudi 18 avril 2013

1/4 de Finale de CDF : Lens 2 - 3 Girondins de Bordeaux

La joie des Bordelais. (L'Equipe)  
Bordeaux a souffert mais se qualifie pour les demi-finales de la Coupe de France..... 

En étant encore très poussifs, les Girondins sont parvenus à se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de France.
La première mi-temps a été catastrophique pour les Bordelais qui étaient spectateurs de la rencontre.
Il aura fallu une heure avant que Bordeaux ne démarre de façon tonitruante en marquant 3 buts en 1/4 d'heure.
Mais Bordeaux ne serait pas Bordeaux s'il gagne sans se faire des frayeurs, puisque en fin de match, Lens a réduit le score.
Et ne pouvant partir sans faire un cadeau, Bordeaux a même manqué un pénalty en fin de rencontre.
Trop bons ces Girondins.....
En demi-finale, les Marine et Blanc se rendront à Troyes, déjà relégué en Ligue2, pour espérer aller en finale au Stade de France.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette version 2013 de la Coupe de France fait décidément la part belle aux désœuvrés de cette fin de saison. Après Troyes, quasiment condamné à la Ligue 2, et Lorient, qui n’avait plus rien à espérer en Ligue 1, Bordeaux s'est invité dans le dernier carré de la compétition. Occupant une modeste 9e place en championnat, les Bordelais ont juste envie de finir au plus vite les six dernières journées restantes. La Coupe de de France leur donnait donc une belle occasion d’égayer une fin d’exercice qui allait se terminer en roue libre. Face à un adversaire évoluant en Ligue 2, les hommes de Francis Gillot ont fait respecter la hiérarchie mais il n’y a pas eu de quoi sauter au plafond. La première période des Marine et Blanc fut terne et sans rythme. C’est logiquement que les Lensois ont ouvert le score après un quart d’heure de feu. Le malheureux Carrasso marquait contre son camp suite à une frappe sur le poteau de Nomenjanahary (1-0, 12e). La formation aquitaine manquait de mouvement et s’en remettait aux coups de pied arrêté pour s’approcher de la cage de Rudi Riou. Etouffé par l’enthousiasme débordant des Artésiens, Bordeaux regagnait les vestiaires avec un but de retard. Et c’était tout à fait logique.

Revenue avec un esprit plus conquérant, la bande à Gillot se signalait dès le début du second acte. Riou s’interposait devant Diabaté en bonne position (49e). Les Bordelais parvenaient à égaliser par l’intermédiaire d’un ancien de la maison Sang et Or. Grégory Sertic trouvait la lucarne du portier nordiste d’un superbe coup franc direct (59e). Les Girondins reprenaient ensuite le contrôle de la partie et c’est Diabaté qui délivra les siens. Servi par Maurice-Belay au second poteau, le Malien s’élevait pour placer un coup de tête croisé gagnant (1-2, 81e). Cinq minutes plus tard, l’attaquant aquitain profitait d’un bon service d’Obraniak pour réaliser le break et s’offrir un doublé (1-3, 86e). Les Artésiens ont eu tout de même le mérite de ne pas abdiquer et Bergdich redonna espoir à Bollaert un court instant (2-3, 90e+2). Dans la foulée, Ben Khalfallah obtenait un penalty qu’Obraniak ne convertissait pas, bien stoppé par Riou (90e+3). Ces dernières minutes de folie ne changeaient rien. Bordeaux s’offrait une fin de saison un peu plus palpitante tandis que Lens voyait ses illusions s’envoler brusquement. Soumis à une cure d’austérité draconienne et occupant une anonyme 10e place en Ligue 2, le RCL va trouver le temps long jusqu’au mois de mai.

Article : sport24.com

lundi 15 avril 2013

Après-Match : Bordeaux - Montpellier



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Montpellier.

Source : youtube.fr

Bordeaux - Montpellier : Le résumé en images


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Montpellier.

Source : l'équipe.fr

32ème Journée : Girondins de Bordeaux 4 - 2 Montpellier

Cheick Diabaté a marqué le deuxième but bordelais
Les Girondins ont été efficaces et s'offrent un petit bol d'air avant Lens......


Une fois n'est pas coutume, Bordeaux a enfin été efficace.
Et les Girondins n'ont pas fait dans la demi-mesure puisqu'ils ont inscrit la bagatelle de quatre buts face à Montpellier.
Bordeaux a inscrit autant de buts en 26 minutes que sur ses huit derniers matches de championnat.
Les Girondins ont cadré six fois leur tirs pour quatre buts, autant dire que la réalisme était vraiment de leur côté pour ce match.
Il est quand même à noter les deux relâchements coupables en fin de première mi-temps et en fin de match qui ont permis à Montpellier d'avoir une note moins salée.
La défense Girondine n'est pas exempte de tout reproche et Carrasso n'est pas non plus très en forme en ce moment.....
Donc bilan assez mitigé avant de se rendre à Lens mercredi prochain en coupe de France.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distancé en championnat, Bordeaux aurait très bien pu se déconcentrer à l’occasion de la venue de Montpellier, trois jours avant un déplacement crucial à Lens en Coupe de France. Mais l’effet inverse s’est produit pour les Girondins qui, durant la première demi-heure, ont livré un récital afin de construire un succès mérité (4-2). Le ton de la partie était vite donné par les locaux qui n’allaient que rarement quitter la moitié de terrain adverse lors du premier acte. Une domination d’abord indolore pour la défense héraultaise qui voyait une frappe lointaine de Maurice-Belay manquer de peu le cadre (3e) puis une tête de Faubert trouver le montant droit de Jourdren en réception d’un coup-franc d’Obraniak (6e). Problème pour les Héraultais : l’orage ne passait pas. Pis, il s’intensifiait. Ainsi, le temps fort de Bordeaux était concrétisé par Sané, auteur d’une tête victorieuse sur un corner de Sertic (1-0, 11e). Un quart d’heure plus tard, Diabaté effaçait tout en technique El Kaoutari puis Hilton avant de trouver la faille d’un tir enroulé du droit (2-0, 24e). Dans la foulée, Plasil concluait le temps fort girondin d’un tir à bout portant sur un service millimétré de Trémoulinas (3-0, 26e).

Montpellier faisait la grimace. Sonnés, les Héraultais prenaient l’eau de toute part. La faute à un milieu de terrain déserté par Belhanda et Cabella, laissant Stambouli livré à lui-même. La faute aussi à certaines défaillances individuelles sur les couloirs (Mounier, Congré) qui offraient des boulevards aux latéraux girondins. Dans ce naufrage, Cabella était l’un des rares à faire surface. C’était d’ailleurs lui qui se chargeait de redonner de l’espoir aux siens en réduisant la marque juste avant la pause (3-1, 45e+1). Voyant son équipe peut-être relancé, René Girard choisissait alors de lancer Estrada en jeu afin de redonner un équilibre à son MHSC. L’effet attendu n’était pas celui espéré. Au terme d’un contre, Saivet éteignait le sursaut héraultais d’une frappe placée depuis les 18 mètres (4-1, 54e). Face à un adversaire résigné, Bordeaux pouvait gérer sa large avance avec confort, même si un but casquette de Stambouli en fin de rencontre (4-2, 90e+1), venait atténuer l’étendue de sa supériorité. L’optimisme sera cependant de mise pour les Girondins avant de retrouver la Coupe de France, leur objectif n°1 de cette fin de saison. Quant à Montpellier, ce 4e revers en 5 déplacements vient contrarier les rêves d’Europe des hommes de René Girard…

Article : sport24.com

Stade Montois - Racing-Métro : Le résumé en images

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Résumé en images du match entre le Stade Montois et le Racing-Métro.

Source : canal+.fr

24ème Journée : Stade Montois 9 - 34 Racing- Métro

Daniele Baleinadogo.
Baleinadogo et les siens auraient mérité mieux......


Certes le Racing-Métro mérite sa victoire grâce notamment à des exploits individuels de leur ailier, Vakatawa, qui a signé un triplé.
Mais force est de constater que l'arbitrage n'a pas été à la hauteur encore une fois pour les Montois.
Le tournant du match a été ces deux cartons jaunes, donnés, coup sur coup aux locaux.
Ensuite, les Parisiens, déjà en avance, ont inscrit l'essai de la délivrance.
Mais les Landais auraient pu en fin de match priver les Parisiens du point de bonus offensif si  l'arbitre avait demandé la vidéo sur un essai Montois paraissant pourtant valable ou s'il avait donné une pénalité et un carton jaune contre les Racingmen suite à un en avant-volontaire du même Vakatawa, qui a annihilé une réelle action dangereuse qui aurait pu aller à dame.
Le scénario était connu à l'avance puisque le Racing devait l'emporter avec 5 points pour continuer à croire à la qualification.
Pour les Jaune et Noir, toute la volonté et les efforts n'ont pas payé et le score est bien trop lourd au vu du match.
Deux essais auraient, cependant, pu être inscrits, le premier, dont nous avons précédemment parlé, oublié par l'arbitre et le second sur une maladresse, au moment de la dernière passe ( AVT aurait pu y aller seul au lieu de faire une passe approximative...... ).
Finalement cette rencontre résume à elle seule une saison, le petit vaillant ne fera jamais le poids face à un gros, qui plus est, bien aidé par le corps arbitral.....
A noter la  nouveauté dans le Stade, un écran géant !!!!!!!
Enfin le Stade Montois rentre dans une nouvelle aire.
Il ne manque plus qu'une tribune de face qui se respecte.....

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

D’exploit, il n’y aura pas eu hier soir au stade Guy-Boniface avec la victoire du Racing-Métro face à la lanterne rouge montoise (9-34). Mais si la logique a finalement été respectée, le succès des banlieusards parisiens n’en constitue pas moins un petit événement, le Stade étant une véritable bête noire pour les Racingmen depuis plusieurs années. C’est d’ailleurs à Colombes que Mont-de-Marsan avait remporté son premier succès en Top 14.
Plus que la joie d’avoir vaincu le signe indien, c’est le pas supplémentaire réalisé vers la qualification qui satisfaisait les ciel et blanc hier soir. « Un scénario idéal », même, selon Gonzalo Quesada. Côté montois en revanche, l’objectif de remporter les deux dernières rencontres de la saison à domicile ne sera pas atteint. Reste désormais aux Landais le déplacement à Castres le week-end prochain puis le derby face à Bayonne lors de l’ultime levée afin de permettre à leurs supporteurs d’esquisser un dernier sourire.

Deux cartons et un banc 

Une nouvelle fois, les jaune et noir n’ont pas triché, ni en défense, ni au moment de jouer les coups qui leur ont été offerts. Mais après une entame à leur main, ils vont prendre en pleine figure le coup d’accélérateur des Racingmen, qui inscriront deux essais sur des exploits individuels de Matadigo (14e, 3-10), suite à un départ au ras, et de Vakatawa, auteur d’un slalom de haute volée dans une défense aux abois (33e, 3-20).
Mont-de-Marsan se reprend alors et grignote légèrement son retard grâce à la botte de Vignau-Tuquet (6-20, puis 9-20 49e). Mais les protégés de Stéphane Prosper écopent à l’heure de jeu de deux cartons jaunes en deux minutes les réduisant à 13 alors que l’énorme banc du Racing entre progressivement en jeu. Et inévitablement, le Racing trouve la faille par Vakatawa en bout de ligne (9-27, 66e). Le Fidjien récidive même juste avant la fin du match pour un triplé (9-34, 79e). Dommage pour les Montois, qui auraient mérité mieux à la lueur de leur débauche d’énergie.

Article : sudouest.fr

vendredi 12 avril 2013

Stade Montois - Racing-Métro : La compo

                                    VS                                      


Ces dernières années, le Racing-Métro réussit bien au Stade Montois.
Et dire que le Stade Montois est la bête noire du Racing est une marche que nous se saurions franchir.
Mais les Landais joueront, devant leur public, libérés et sans pression, et espèrent leur offrir une troisième victoire.
Une équipe Montoise remaniée face au Racing, qui vient à Boniface pour chercher une place qualificative pour les barrages.
Tache très difficile pour les Montois...
Coup d'envoi demain à 20h40 au Stade Guy Boniface et devant les caméras de Canal+ Sport.

ALLEZ LES STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1. Alexandra MENINI
2. Cyriel BLANCHARD
3. Sébastien ORMAECHEA
4. Scott MURRAY
5. Berend BOTHA
6. Julien TASTET (Cap.)
7. Yann BRETHOUS
8. Alexandre RICAUD

Les arrières :
9. Beñat ARRAYET
10. Antoine VIGNAU-TUQUET
11. Julien CABANNES
12. Dan BALEINADOGO
13. Jean-Baptiste DUBIE
14. Martin JAGR
15. Yohann DURQUET

Les remplaçants :
16. Victor PAQUET
17. Julian FIORINI
18. Vickus LIEBENBERG
19. Lodie BRITZ
20. Ximun LUCU
21. Baptiste CHEDAL BORNU
22. Thibault DUVALLET
23. Mathieu GIUDICELLI

Source : stademontoisrugby.fr  

lundi 8 avril 2013

Officiel Stade Montois : Laussucq sera Montois la saison prochaine

 
D'après le journal Sud-Ouest, Christophe Laussucq, qui a été débarqué du Stade Français, rebondira au Stade Montois la saison prochaine en ProD2.
Christophe Laussucq, dont la famille est originaire de Mont-de-Marsan, rejoint donc le club de ses racines.
Une habitude pour le Stade Montois qui depuis plusieurs années aime avoir un staff qui connaît bien le club et qui a des origines Landaises.
Il est vrai, c'est un atout pour que l'adaptation au club se fasse plus rapidement.
Car le Stade Montois, n'est pas un club comme les autres, c'est un club professionnel qui a su garder l'esprit d'un club amateur.

Arrivée de Christophe Laussucq la saison prochaine ?

Il se murmure avec insistance l'arrivée de Christophe Laussucq la saison prochaine, après que ce dernier ait été remercié par son club du moment, le Stade Français. Le coach des arrières du club de la capitale devrait donc rebondir dans le club de ses racines landaises.


  

Le problème avec le Stade Montois, c'est que beaucoup de (grands) noms ont circulé depuis le mois de Février, mais ces noms ont décliné les offres des dirigeants. On sait que le budget de la saison prochaine ne dépassera pas les 4.5 millions, alors ne nous attendons pas a des grands noms. Mais si Christophe Laussucq venait dans le club de la préfecture, cela serait une excellente nouvelle.

vendredi 5 avril 2013

Après-Match : Marseille - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Marseille et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Marseille - Bordeaux : Le résumé en images


Résumé du match en images entre Marseille et Bordeaux.

Source : l'équipe.fr

31ème Journée : Marseille 1 - 0 Girondins de Bordeaux

 Gignac a inscrit l'unique but de la rencontre
 Gignac, comme dans du beurre, inscrit le but victorieux des Marseillais.


Triste Bordeaux.....
Totalement inoffensifs malgré une certaine domination, les Girondins pourraient jouer pendant trois jours à onze contre cinq, sans arriver à marquer un seul but.
La fin de saison risque d'être très longue pour Bordeaux qui a perdu toute chance de finir dans les 5 premiers du classement.
Comme le dit, l'entraineur, Bordeaux est à sa place... Mais à qui est la faute ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’OM ou l’art de gagner «moche». Vendredi soir, face aux Girondins de Bordeaux (1-0), les Marseillais se sont offert le droit de passer au minimum une journée supplémentaire dans le rôle du dauphin du PSG. C’est la principale information d’une soirée qui aura une fois de plus démontré que c’est plus grâce à leur combativité que par leur qualité technique qu’ils sont à cette place. En pleine tempête médiatique, suite à ses démêlés avec Thiago Silva, Joey Barton était, lui, logiquement sur le banc. Le tempétueux Anglais a pu observer ses partenaires souffrir encore dans la construction du jeu. La preuve ? L’opportunité de Kadir, en pivot et à côté (10e), provenait d’une longue touche et d’un cafouillage, celle d’André Ayew d’un une-deux chanceux entre Gignac et un défenseur bordelais (19e). Et on ne peut pas dire que cela se soit amélioré au fil des minutes. Le manque de mouvement ou de complicité comme une rengaine bien connue, qui s’explique en partie par l’absence pour la première fois de la saison de Mathieu Valbuena.

En face, on pouvait s’interroger sur l’état d’esprit qui habite actuellement les Bordelais qui, à moins d’un sprint final en boulet de canon, n’ont plus grand-chose à espérer en championnat. Ils ont tout en cas donné un coup de main aux Marseillais en se faisant piéger sur un contre conclu avec sang-froid par Gignac (1-0, 41e). Un Gignac qui confirme l’utilité de ses buts, au nombre de 11 désormais dans cette Ligue 1 et qui se démarquait encore en seconde période par un nouveau bon appel, avec le soutien en retard de Kadir (64e). Pour voir enfin Bordeaux dangereux, il aura fallu patienter 70 minutes et un exploit personnel de Maurice-Belay stoppé par Mandanda, que Diabaté était à deux doigts de reprendre victorieusement. Entré en jeu, Saivet essayait, lui, le jeu aérien, sans réussite (75e). Pas meilleur que l’OM (dixième succès cette saison sur le score de 1-0 quand même), Bordeaux, qui n’a gagné qu’un seul de ses huit derniers matches, ne pouvait pas espérer un autre résultat qu’une défaite.

Article : sport24.com


mercredi 3 avril 2013

Après-match : Bordeaux - Lorient



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Lorient.

Source : dailymotion.com

Girondins de Bordeaux - Lorient: Le résumé en images


Résumé en images du match entre Bordeaux et Lorient.

Source : dalymotion.com