Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

jeudi 31 janvier 2013

Transferts : Rolan et Faubert, recrues du mercato d'hiver

Julien Faubert, sous le maillot de West Ham                            
Diego Rola, sous le maillot des moins de 20 ans de la Celeste



                       
                       
                   





Après avoir fait signer le jeune Uruguayen, Diego Rolan, 19 ans, pour 2 saisons, les Girondins de Bordeaux annoncent le retour de Julien Faubert, libre de tout contrat, pour 6 mois.

Photo : sudouest.fr

Après-match : Nice - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Nice et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

mercredi 30 janvier 2013

Nice - Bordeaux : Le résumé en images


Résumé en images du match entre Nice et Bordeaux.

Source : l'équipe.fr

dimanche 27 janvier 2013

22ème Journée : Nice 0 - 1 Girondins de Bordeaux

 David Bellion devance le défenseur niçois Renato Civelli
 Bordeaux se relance à Nice.......

Bordeaux met fin à la série de six victoires à domicile pour Nice.
Les Girondins avec un système de jeu différent des deux matches précédent  (  en championnat et en coupe ), Trémoulinas jouant devant Marange, a piégé les Niçois pourtant l'équipe en forme du moment.
Sur une contre-attaque en seconde période, c'est Saivet qui inscrit le but de la victoire, lui qui s'était fait plutôt discret depuis deux semaines...
Malgré le départ de Gouffran et des joueurs qui manquent encore à l'appel, Bordeaux reste dans le peloton de chasse aux 3 premiers.
Cette victoire, que l'on attendait pas, permet aux marine et blanc de se replacer à la 5ème place du classement à égalité de points avec leur adversaire du soir.
Samedi prochain, Bordeaux accueille Valenciennes, un match à ne pas prendre à la légère.....

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Comme beaucoup d’équipes cette saison, Nice s’est heurté à la solidité défensive des Girondins de Bordeaux. Pis, la formation de Claude Puel a enregistré son premier revers à domicile depuis le mois d’août (0-1). Un coup d’arrêt pour les Azuréens qui misaient pourtant sur cette rencontre pour se réaffirmer dans la lutte pour l’Europe et revenir sur le trio de tête. En vain, car même diminué, Bordeaux peut toujours s’appuyer sur une arrière garde implacable. En ce sens, la charnière Henrique-Sané ne commettait pas d’impair au cours d’un premier acte qui la voyait museler Cvitanich. Bien que sevré de ballons, l’Argentin parvenait néanmoins à offrir une bonne opportunité à Bauthéac sur un centre côté droit que son partenaire, contré dans sa tentative, ne pouvait conclure (32e). Auparavant, Pied (6e) et Kolodziejczak (23e) avaient trouvé les gants de Carrasso. Bien que dominateurs territorialement, les Azuréens ne parvenaient pas à pénétrer suffisamment les trente derniers mètres adverses. Pis, son milieu de terrain semblait souffrir de la sortie sur blessure prématurée de Digard (13e).

Peu mis en danger, Bordeaux prenait par moment le jeu à son compte sous l’impulsion de Bellion, reconduit à la pointe de l’attaque. Très volontaire, ce dernier profitait de sa deuxième titularisation de la saison pour se mettre en évidence. Certaines de ses frappes se révélaient même dangereuses pour Ospina (9e, 22e, 34e). Bien que la possession de balle soit majoritairement niçoise, les Girondins se montraient les plus tranchants offensivement. Une tendance que concrétisait Saivet, bien servi par Plasil, qui ouvrait la marque d’une frappe placée devant le portier azuréen (0-1, 58e). L’équation devenait encore plus complexe pour Nice, empêtré dans son manque de mordant offensif. Les Azuréens cherchaient alors à s’en remettre au talent de Cvitanich, globalement éteint mais tout de même capable d’une tentative sur la transversale au terme d’une belle prouesse solitaire (65e). Une ultime tête de Civelli - sortie par Carrasso (90e+3) - ne changeait rien au sort de la rencontre, maîtrisée et remportée par Bordeaux. Avec ce succès, les Girondins reviennent dans la course à l’Europe. C’est décidément une sale semaine qui s’achève pour l’OGC Nice, à nouveau refroidi dans ses ambitions de deuxième partie de saison quelques jours après son élimination en Coupe de France…

Article : sport24.com

vendredi 25 janvier 2013

Toulon - Stade Montois : Le résumé en images


Résumé en images du match entre Toulon et le Stade Montois.

Source : dailymotion.com

16ème Journée : Toulon 15 - 9 Stade Montois


Jean-Marc Mazzonetto.
Un point pour les Montois qui fait du bien....

Véritable exploit du Stade Montois qui a rivalisé avec Toulon pendant 60 minutes.
Hélas, les 20 minutes où les Montois se sont montrés coupables de fautes grotesques, les Toulonnais en ont profité pour prendre l'avantage.
Réduits à 13 contre 15, les Montois ont plié, encaissant deux essais en première mi-temps alors qu'ils menaient 9 à 3 au bout de 20 mins de jeu.
En seconde mi-temps, les Montois ont tenu et même mieux, ils ont failli plusieurs fois trouver le chemin de l'essai du hold-up.
Mais ce petit truc et ce petit coup de chance n'ont pas pas voulu sourire.
Que cela ne tienne, ce point de bonus suffit au bonheur des Montois qui ramènent ce résultat de Mayol comme si c'était une victoire.
En jouant de la sorte, espérons que le Stade Montois trouve enfin le chemin de la victoire à domicile.
Les supporters Montois l'attendent depuis si longtemps.....

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toulon a souffert, hier soir, pour l'emporter à domicile (15-9) face à Mont-de-Marsan, qui s'est même payé le luxe de ramener le bonus défensif de Mayol. C'est d'ailleurs comme un succès que ce résultat inattendu a été accueilli par Stéphane Prosper et ses troupes. « Prendre un point de bonus à Toulon, pour nous, ça s'apparente à une victoire. Lors des vingt dernières minutes, on les a sentis dans le doute et en fin de match, il aurait pu se passer un truc, mais ça aurait été exagéré ! », souriait ainsi l'entraîneur montois.
Toulon, loin de son niveau du début de saison, qui restait sur une cuisante défaite (23-3) à Montpellier en Coupe d'Europe et dont la dernière sortie en Top 14 s'était soldée par un revers à Mayol face au Racing-Métro (19-15), a néanmoins augmenté son avance en tête du classement sur Clermont, battu à Perpignan. Mais la prestation des rouge et noir n'a pas vraiment été rassurante face au dernier de Top 14, à qui le RCT n'a pas réussi à inscrire le moindre point en seconde période… Est-ce la conséquence de la petite crise qu'a vécue en interne Toulon, avec l'annonce d'un possible remplacement d'Olivier Azam ? Hier soir, l'entraîneur des avants varois a indiqué qu'il resterait jusqu'à la fin de la saison.

Empruntés, les Toulonnais ont laissé les jaune et noir prendre confiance et le score. Il n'y avait rien d'illogique à ce que Mont-de-Marsan mène 9 à 3 après 18 minutes.
Piqués au vif, les hommes de Bernard Laporte passaient la vitesse supérieure. Fatalement, la digue landaise cédait. Et à la 25e minute, sur une pénaltouche, le pack varois constituait un maul conclu par Masoe (10-9). Submergés, les Montois Bost et Rabeni commettaient coup sur coup deux fautes grossières au sol pour autant de cartons jaunes. À treize contre quinze, la sentence tombait. Et après deux mêlées enfoncées, Michalak envoyait Palisson à l'essai (15-9, 38e).
Obligés de marquer un essai supplémentaire pour glaner le bonus offensif, les Toulonnais connaissaient les pires difficultés à dérouler un rugby léché. La faute à des Montois accrocheurs.
Toujours dans les clous pour le bonus défensif, les Landais jouaient crânement leur chance en n'hésitant pas de relancer depuis leur camp. Ils faisaient trembler les leaders du Top 14 jusqu'au bout et décrochaient finalement un point de bonus amplement mérité. « C'est intéressant pour la suite, concluait Stéphane Prosper. Ce point n'était pas prévu dans notre tableau de marche mais on ne va rien lâcher. On va essayer de mettre le bordel en bas de tableau ! »

Article : sudouest.fr

Toulon - Stade Montois: La compo

Coup d'envoi 19H au Stade Mayol de Toulon sur Rugby +

AVANTS :
1 - Alexandre MENINI
2 - Ephraïm TAUKAFA
3 - Sébastien ORMAECHEA
4 - Wame LEWARAWU
5 - Berenth BOTHA
6 - Julien TASTET
7 - Vassili BOST
8 - Haisini TAULANGA


ARRIÈRES :

9 - Arnaud PIC
10 - Benat ARRAYET
11 - Julien CABANNES
12 - Baptiste CHEDAL-BORNU
13 - Jean-Baptiste DUBIÉ
14 - Martin JAGR
15 - Jean-Marc MAZZONNETTO


REMPLA
ÇANTS :
16 - Joan CAUDULLO
17 - Pierre CORREIA
18 - Sébastian DE CHAVEZ
19 - Philippus LIEBENBERG
20 - Ximun LUCU
21 - Seru RABENI
22 - Thibaut DUVALLET
23 - Tevita MAILAU

jeudi 24 janvier 2013

16èmes de Finale CDF : Moulins 1 - 2 Girondins de Bordeaux


A l'image de tous ses partenaires, Ben Khalfallah est passé totalement au travers en première mi-temps
Sans convaincre, Bordeaux se qualifie pour les 8èmes de Finale.....

Ce 16ème de Finale de la Coupe de France, pouvait s'annoncer comme un piège pour les Girondins.
Défaits à domicile par Paris le week-end dernier, Gouffran parti en Angleterre, tout était réuni pour que les Bordelais vivent une soirée difficile.
D'ailleurs Moulins en menant au score dès la 4ème minute, a bien failli réussir son coup.
Mais en seconde mi-temps, Bordeaux, sans convaincre, parvient d'abord à égaliser par Trémoulinas, avant de prendre l'avantage par Bellion.
Lui qui n'avait pas marqué de but depuis la Ligue Europa....
En ayant perdu deux joueurs au mercato d'hiver, l'effectif de Bordeaux est amoindri et il s'avère plus que nécessaire de trouver des solutions, notamment en attaque !!!!!!
A Moulins, équipe de CFA, c'est passé, et dans la douleur, mais contre Nice, le week-end prochain, ce ne sera certainement pas suffisant......

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Comment qualifier la... qualification des Girondins de Bordeaux pour les 8es de finale de la Coupe de France, face à une équipe de CFA ? Imméritée ? Chanceuse ? Tirée par les cheveux ? Une chose est certaine, c'est l'AS Moulins qui a fait plaisir à voir ce mercredi soir.
En première mi-temps, on n'a vu que du Moulinois. Avec un ancien Libournais en guest star, Sébastien Ligoule, auteur du premier but après seulement 4 minutes de jeu. Battus dans les duels, incapables d'assurer trois passes, inoffensifs et apathiques, les Girondins s'en sont bien sortis en n'étant menés que sur la plus petite des marges à la mi-temps.


Comme souvent cette saison, Francis Gillot a su trouver la parade en modifiant son équipe dès le repos. L'entrée en jeu de Sertic et Henrique à la place de Ben Khalfallah et Nguemo a rééquilibré le dispositif bordelais. Hervé Loubat, le coach moulinois reconnaît que la rencontre a basculé à ce moment là.  "Quand on presse un joueur, qu'il soit de DH ou de Ligue 1, il perd le ballon. On avait bien préparé le match, on savait comment aller jouer les Girondins. Par contre, on a subi le premier quart d'heure de la seconde période,le temps qu'on comprennent leur 4-1-4-1. C'est là qu'on a pris les deux buts."

Un premier but signé Benoît Trémoulinas, suite à un bon travail de Mariano et une frappe de David Bellion repoussée par le gardien. Une deuxième but marqué par Bellion lui-même, d'un coup franc ras de terre parfaitement placé. Deuxième but de la saison pour le désormais seul attaquant de pointe des Girondins en l'absence de Cheick Diabaté (parti à la CAN) et suite au départ pour Newcastle de Yoan Gouffran.

Les Bordelais ont alors géré la suite des opérations, non sans bénéficier de quelques occasions de tuer la rencontre. Non sans se faire non plus une frayeur XXL lorsque Mariano a bousculé El Hajri dans la surface de réparation, sans que l'arbitre ne siffle le penalty. La faute était réelle. Les Moulinois crient au scandale. Oui mais voilà, la raison du plus fort est toujours la meilleure. Le club de Ligue 1 s'est qualifié. Il n'y a rien à retenir de plus.

Article : sudouest.fr


mercredi 23 janvier 2013

Gouffran part à Newcastle


C'est officiel, Yohan Gouffran a joué son dernier match avec les Girondins dimanche soir contre le PSG.
Newcastle est parvenu à un accord global pour le transfert de l’attaquant bordelais de 27 ans.
Sous réserve de la traditionnelle visite médicale, l’ancien Caennais doit parapher un bail de 4 ans 1/2 avec les Magpies.

tweeter de yohan :
« Demain (ndlr : mercredi), je serai un nouveau joueur de Newcastle et je suis fier, explique l’ex-international Espoirs français sur son compte Twitter. Merci à tous… Bises. Grandir. J'avais besoin d'un nouveau challenge donc j'espère que vous respectez mon choix... (...) Grand merci à tous ceux qui m'ont soutenu dans le bon et dans le mauvais. Je remercie les dirigeants et les salariés du club de m'avoir fait. »

Pour le remplacer, les Marine et Blanc ont notamment approché le Nancéien Djamel Bakar (23 ans), qui sera libre à l’issue de la saison. Mise à prix : 400-500 000 euros pour un bail de quatre ans (et un salaire mensuel de près de 50 000 euros). Des pistes existent aussi à l'étage inférieur.
Les dirigeants Bordelais se démènent beaucoup pour se trouver un attaquant ! Attention à la grogne des supporters !!

lundi 21 janvier 2013

Après-match : Bordeaux - Paris




Conférence de presse après le rencontre entre Bordeaux - Paris.


Source : dailymotion.com

Bordeaux - Paris : Le résumé en images


Résumé en images du matche entre Bordeaux et Paris.

Source : l'équipe.fr

21ème Journée : Girondins de Bordeaux 0 - 1 Paris


Carlos Henrique, la valeur sûre
Bordeaux n'a pas pu relever le défi Parisien.....

Bordeaux avec une équipe amoindrie, n'a pas pu faire face au réalisme Parisien.
Une occasion, un but pour Paris grâce à leur maître à jouer, Ibrahimovic.
Carrasso, n'est pas exempt de tout reproche sur le coup mais ses coéquipiers, bien que dominateurs en première mi-temps, pêchent par un manque d'efficacité évident.
Ce manque d'efficacité offensive n'est pas nouveau et avec une équipe qui ne joue qu'avec des milieux offensifs, difficile d'avoir un bon équilibre.
Quid de N'Guemo ? Un des seuls milieux défensifs présent, mais qui n'a pas joué une seule minute......
Bordeaux est inefficace mais les décisions concernant l'équipe le sont-elles ?
Prochaine rencontre le week-end prochain face à Nice, l'équipe en forme du moment.......

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Loin d’être dans les meilleures dispositions, le Paris SG a eu le mérite de faire le métier en décrochant trois points précieux sur la pelouse de Bordeaux (0-1). Une victoire, bien que loin d’être convaincante, qui suffit à ramener le club parisien en tête de la Ligue 1 grâce à un goal average toujours supérieur à celui de Lyon. Difficile pourtant de savoir dans quel état d’esprit se trouvaient les Parisiens au cours de cette rencontre, quelques jours après la tragique disparition de Nick Broad, préparateur de l’équipe première et proche d’Ancelotti. Paris était aussi fragilisé sur le plan sportif avec l’absence sur blessure de sa charnière centrale type (Alex, Thiago Silva) et la suspension de Thiago Motta. Ibrahimovic, en revanche, était bien là. Muet contre Ajaccio (0-0), le Suédois retrouvait le chemin des filets en fin de première période à la suite d’un bon service de Lucas Moura (0-1, 43e).

L’ouverture du score parisienne avait pourtant des allures de hold-up. Car, auparavant, les hommes de Carlo Ancelotti avaient frôlé le néant au-delà de la ligne médiane. Les Girondins en profitaient pour s’offrir quelques séquences intéressantes autour du but de Sirigu, sous l’impulsion de Trémoulinas et Mariano, très actifs dans les couloirs. Vigilant sur les centres adverses, le portier italien du PSG était en revanche mis en difficulté sur une frappe d’Obraniak qu’il détournait in extremis (41e). Une fois en tête au tableau d’affichage, le PSG redoublait de vigilance dans ses tâches défensives afin de préserver sa cage inviolée pour la sixième rencontre consécutive. Avec succès, car hormis des tentatives lointaines de Mariano (78e) et Saivet (81e), les Bordelais manquaient cruellement d’imagination pour s’éviter de concéder leur première défaite à Chaban-Delmas cette saison. Victorieux en terre girondine pour la seconde fois en 25 ans, le PSG n’avait cependant pas le cœur à la fête au coup de sifflet final. Mais les Parisiens, en s’imposant et reprenant le fauteuil de leader, auront néanmoins rendu le meilleur hommage possible à Nick Broad.

Article : sport24.com

samedi 19 janvier 2013

6è J. Challenge Européen : Gloucester 36 - 16 Stade Montois

Pour cette dernière rencontre du Challenge Européen, les Montois ne se faisaient guère d'illusions.
Cependant, Mont-de Marsan a rivalisé avec Gloucester pendant la première mi-temps, avant de plier en seconde.
Le bilan est plutôt encourageant, surtout en sachant que l'effectif aligné est un mélange entre centre de formation et équipe première.
Cela aura permis aux jeunes de s'étalonner avec le haut niveau et aux autres joueurs d'avoir un peu plus de temps de jeu.


lundi 14 janvier 2013

Après-match : Rennes - Girondins de Bordeaux




Conférence de presse après la rencontre entre Rennes et Bordeaux.


Source : dailymotion.com

Rennes - Girondins de Bordeaux : Le résumé en images


Résumé en images du match entre Rennes et Bordeaux.

Source : l'équipe.fr

dimanche 13 janvier 2013

20ème Journée : Rennes 0 - 2 Girondins de Bordeaux


Sané et Planus au marquage sur Erding, la défense girondine a tenu bon.
Un  nouveau Bordeaux, cru 2013......

Les Bordelais, renouent enfin avec la victoire pour ce premier match de l'année 2013.
A Rennes, qui est un concurrent direct, les Girondins se sont montrés solides défensivement et pour une fois très réalistes devant les buts.
Le retour de Gouffran y est pour beaucoup mais se contenter d'un seul attaquant performant n'est pas possible à long terme.
Saivet a cependant inscrit un but splendide en reprenant de volée le ballon qui est venu se loger sous la barre transversale. Imparable pour Costil, le gardien de Rennes.
Bordeaux se replace à la quatrième place, dans le peloton de chasse du trio de tête.....
Le match contre Paris dimanche prochain, s'annonce comme un autre tournant de la saison !!!!!!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Cette semaine, Francis Gillot n’a cessé de le clamer. Le technicien bordelais exigeait du changement, déplorait le jeu trop stéréotypé des siens, son manque de profondeur et d’audace. Le voilà comblé. En refroidissant Rennes dans son jardin (0-2), les Girondins réalisent une excellente opération au classement en dépassant leur adversaire du soir, tout en brisant la malédiction des nuls. Cela faisait cinq journées, en effet, que Bordeaux avançait au ralenti en partageant les points. Il ne fallut que 35 secondes à Alessandrini, qui ne cadrait pas une première frappe lointaine, pour donner le ton : les Rennais voulaient laver leurs esprits de leur élimination de la Coupe de France par Lens (2-1), dimanche dernier. Acculé dans son camp, Bordeaux serrait les rangs et les dents. Alessandrini allumait le feu sur un centre tendu (15e), Danzé manquait de surprendre Carasso d’un tir lointain (18e) puis Erding, d’une aérienne talonnade, faisait trembler le petit filet extérieur (20e). Les Bordelais, eux, tentaient de placer le contre assassin. Mais Gouffran, trop court au second poteau (7e), et Maurice-Belay, dont le tir croisé ne trompait pas Costil (35e), n’y parvenaient pas.

Le passage en 4-2-3-1 de Bordeaux à la pause rebattait totalement les cartes. Sortant enfin de leur trou, les Girondins passaient d’agressés à agresseurs. Le revirement tactique impulsé par Gillot payait dès la 59e minute, lorsque Gouffran remportait son duel avec Costil (0-1). Une ouverture du score provoquée par une perte de balle de Yann M’Vila, qui samedi, sous les yeux envieux du manager des Queens Park Rangers Henry Redknapp, jouait peut-être son tout dernier match avec Rennes. Triste sortie, si ce transfert se confirme. Car Saivet, superbement lancé par Ben Khalfallah, crucifiait dans la foulée Costil d’un missile sous la transversale (0-2, 68e). Le Stade Rennais ne s’en remettra jamais. Il faudra montrer autre chose, mercredi prochain contre Montpellier, pour espérer se qualifier en finale de Coupe de la Ligue.

Article : sport24.com


vendredi 11 janvier 2013

5è J. Challenge Européen : Stade Montois 14 - 20 London Irish


Ricaud à la charge. Le Montois a logiquement terminé le match exténué en raison de ses nombreux efforts.
Défaite avec les honneurs pour le Stade Montois.......

Le Stade Montois version Europe a mieux fait que rivaliser face au London Irish.
Décidant de jouer à la main, malgré des conditions climatiques difficiles, les Montois ont inscrit deux beaux essais d'arrières en seconde mi-temps, imitant leur adversaire du soir.
Mais les Anglais ne galvaudent aucun match et deux pénalités ont fait la différence.
A noter le doublé de Lucu, très à l'aise au centre.
Les Montois en ont fini avec le Challenge Européen à domicile et se rendront pour l'honneur à Gloucester, pour un déplacement long et dur face au premier de la poule.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les London Irish avaient clairement fait de la qualification pour les quarts de finale du challenge européen une étape obligatoire dans leur saison. Hier soir, leurs joueurs ont atteint cet objectif. Non sans devoir batailler toutefois (14-20). Car les Montois ont offert aux Anglais une belle résistance, proposant un combat de tous les instants. Une habitude lorsqu'il s'agit de la compétition continentale.

Mais la débauche d'énergie fournie n'aura pas permis aux jaune et noir de remporter leur second succès à domicile de la saison, après Bordeaux-Bègles, également en Amlin cup. Et si le fond laisse, une nouvelle fois, entrevoir de belles promesses quant à la qualité de la formation montoise, la forme, hier soir, laissait clairement à désirer. Dans des conditions de jeu difficiles, c'est à une rencontre hachée et marquée par de nombreuses fautes de mains qu'ont assisté les spectateurs de Guy-Boniface.

Si les London Irish parviennent à mener 10 à 0 à la mi-temps, ils le doivent en grande partie à la performance de leur second centre, Steve Shingler. C'est lui qui a ouvert le score sur une pénalité à la 13e minute (0-3) avant de passer en force au centre du terrain sur une attaque au large (0-10, 27e). Dur pour des Montois qui ont le mérite de se montrer des plus disciplinés (une seule pénalité concédée lors du premier acte).
 
Doublé de Lucu

Après la pause, les Anglais vont enfoncer le clou par l'intermédiaire du demi de mêlée, Jack Moates, plus prompt sur le cuir que l'arrière-garde montoise suite à un coup de pied à suivre dans l'en-but des locaux (47e, 0-17).

Mais les Landais ne se laissent pas abattre pour autant et vont réduire le score de la plus belle des façons. Après un petit coup de pied à ras de terre de Claverie, Ximun Lucu se précipite dans l'en-but pour inscrire le premier essai montois (7-17, 56e).

Shingler, pragmatique, fera bien gonfler le score d'une pénalité (7-20, 72e) afin de définitivement assurer la victoire aux siens. Mais c'est bien Lucu, au bout d'un ballon de récupération parfaitement négocié, qui se fera une nouvelle fois remarquer dans cette fin de match (14-20, 75e).

Au final pour le Stade, une défaite bien loin de l'humiliation du match aller (69-26) face à ces mêmes London Irish, mais qui scelle définitivement le destin des jeunes pousses montoises au niveau européen. Reste un match à Gloucester la semaine prochaine. Pour le plaisir.

Article : sudouest.fr

dimanche 6 janvier 2013

32èmes Finale CDF : Chateauroux 2 - 3 Girondins de Bordeaux


Fahid Ben Kalfallah pensait avoirs mis les Girondins sur de bons rails en marquant en première mi-temps
Bordeaux a assuré le minimum syndical.......

Les Girondins ont frisé la correctionnelle en allant s'imposer, une fois n'est pas coutume, dans les arrêts de jeu à Châteauroux, pour le compte des 32èmes de Finale de la Coupe de France.
Ben Khalfallah (29'), Henrique (79') et Mariano (92') ont été les sauveurs de l'équipe Bordelaise.
Bousculé par les Castelroussins, Bordeaux s'est contenté du minimum en s'imposant de justesse.
Seule la qualification compte, surtout, au vu du scénario, qui d'habitude tourne en défaveur des Girondins.
 Cette qualification fait du bien dans les têtes, car les Girondins n'avaient plus connu le goût de la victoire depuis le 18 Novembre 2012, face à Marseille.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il y aura donc deux clubs bordelais en 16es de finale de la Coupe de France. Après la belle qualification du Stade Bordelais (CFA) face à Carquefou (National) samedi soir, les Girondins de Bordeaux ont arraché la leur à Châteauroux ce dimanche après-midi.
Arraché, c'est le mot juste. Il a en effet fallu le premier but de Mariano sous les couleurs girondines, après deux minutes de temps additionnel, pour que l'équipe de Ligue 1 fasse respecter la hiérarchie sur un terrain de Ligue 2.

A propos de terrain, celui de Châteauroux est synthétique. Une surface qui est censée ne pas convenir à Henrique. Pourtant, le défenseur brésilien a changé le cours du match à son entrée après une heure de jeu. Il a apporté la sérénité qui manquait à la charnière expérimentale testée par Francis Gillot (Sertic-Marange), tout en égalisant en position de renard des surfaces (2-2, 79e).
Les choses étaient alors mal engagées pour Bordeaux qui avait pourtant fait le plus dur en première mi-temps, surmontant les assauts répétés des Castelroussins et trouvant la faille sur une belle frappe croisée de Ben Khalfallah (0-1, 30e). Juste après le repos, le Berrichon Ehua était expulsé pour un tacle dangereux sur Sertic.  

Mais à dix contre onze, Châteauroux avait fait soufflé le vent de la révolte. Beauvue puis Afougou avaient pris en défaut la défense girondine pour offrir un avantage mérité à leur équipe, devant un stade Gaston-Petit en liesse (2-1, 59e).

Et puis Henrique et Mariano, dont la frappe croisée très pure, de 25 mètres côté droit est assurément l'un des plus beaux buts de ce début d'année 2013, ont renversé la vapeur. Cruel pour la Berrichonne. Mais pour une fois dans cette compétition riche en surprises (éliminations de Reims, Ajaccio, Rennes et Lyon notamment), la raison du plus fort a été la meilleure.
Reste un arrière goût d'inachevé. "Si on joue comme ça en championnat on ne gagnera pas beaucoup de matchs", a déjà prévenu Francis Gillot...

Article : sudouest.fr

Stade Montois - Toulouse : Le résumé en images



Résumé en images de la rencontre entre Mont de Marsan et Toulouse.

Source : dailymotion.com

15ème Journée : Stade Montois 12 - 16 Toulouse

 
 Le Stade Montois peut-être fier de son match, la victoire est encore passée très près !

Le Stade Montois, avec beaucoup de cœur, aurait pu l'emporter face à l'ogre Toulousain.
Très impliqués devant, avec une défense et un courage énormes, les Montois auraient pu créer l'exploit.
La faute à ces petites choses qui séparent encore le petit, du grand.
Non, cela n'est pas pour cette fois que David terrassera Goliath.
Une touche parfois défaillante, des décisions encore litigieuses, la chance qui fuit, tous ces ingrédients là manquent encore au Stade Montois pour remporter enfin cette victoire à domicile.
Pourtant, la seconde mi-temps a été largement dominée par les locaux.
Il faudra s'appuyer sur ce genre de performance pour enfin goûter à la victoire à la maison.
Les joueurs le méritent bien.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 On ne dira jamais assez combien les Montois sont vaillants, quelque soit l’adversaire et le moment de la saison. Les hommes de Julien Tastet se battent, beaucoup, mais ne sont que trop rarement récompensés. Cette philosophie s’est malheureusement vérifiée face au champion de France en titre, où le bonus défensif arraché apparaît bien mince au regard des efforts fournis. Ragaillardi par sa victoire à Castres (16-18), le Stade toulousain était venu à Mont-de-Marsan pour enchaîner. Ils ont eu un mal incroyable à contenir les assauts montois en seconde période et ont frisé la correctionnelle.
En première mi-temps, le Stade toulousain n’a jamais réussi à creuser un écart important au stade Guy-Boniface. La faute, d’abord, à la volonté landaise qui n’a jamais voulu céder un pouce de terrain, avant de profiter de ses ballons pour occuper le camp adverse. Cette résistance était récompensée par la botte de Thibaut Duvallet (3e, 26e). Toulouse ne menait alors qu’à la faveur de l’essai de son talonneur-entraîneur-joueur international, William Servat. Sur une prise de balle en touche de Yannick Nyanga, le maul toulousain partait derrière la ligne son talonneur sans sourciller (12e, 3-10). Mais dans le jeu, c’est probablement le seul mouvement rouge et noir qui mériterait d’être mis en exergue.
 
Mont-de-Marsan frôle l’exploit

Toulouse a balbutié son rugby, commettant beaucoup d’en-avant et concédant énormément de pénalités. Indigne d’un champion de France bientôt lancé à l’assaut de la qualification en H Cup. En fin de match, il était même pénalisé en mêlée (68e) et Clément Poitrenaud trouvait une touche directe (72e). En mêlée d’ailleurs, les pénalités ont fusé contre les deux packs, sans que l’un ou l’autre ne puisse asseoir sa domination.
Si Mont-de-Marsan était dominé lors du premier acte, notamment physiquement, il a inversé la tendance en deuxième période. C’est bien le Stade montois qui s’est montré le plus dangereux d’un bout à l’autre de la mi-temps. Pire, la victoire était à portée de main. Si les Montois ont marqué douze points au pied, ils ont également loupé cinq tentatives de but. Duvallet a manqué le cadre à trois reprises (49e, 52e, 55e), tandis que Jean-Baptiste Claverie – impressionnant de loin la semaine dernière contre Biarritz – manquait deux pénalités lui aussi (59e, 77e). C’est pourtant sa botte qui faisait revenir le Stade montois dans les clous du bonus défensif (71e, 73e, 9-16 puis 12-16). Avec plus de réussite, les Landais auraient pu décrocher leur premier succès de la saison à domicile. Mais comme à chaque fois, ils ont échoué de peu, montrant un visage étincelant de rage et d’envie. Ce n’est que partie remise.

Article : rugbyrama.fr

samedi 5 janvier 2013

Stade Montois - Toulouse : La compo

                             VS
 
                                                                              


Il s'agira pour le Stade Montois de ne pas prendre l'eau trop tôt face à l'armada Toulousaine.
Face au champion de France en titre, les Montois devant un public nombreux, joueront leur match de l'année.
Devant les caméras de canal+, les jaune et noir prouveront qu'ils méritent une place en TOP14, face à ce qui se fait de mieux en Europe.
Une rencontre de prestige et surtout un match de gala pour toutes les Landes.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1. Julian FIORINI
2. Ephraïm TAUKAFA
3. Sébastien ORMAECHEA
4. Wame LEWARAVU
5. Berend BOTHA
6. Julien TASTET (C)
7. Vickus LIEBENBERG
8. Haisini TAULANGA

Les arrières :
9. Arnaud PIC
10. Beñat ARRAYET
11. Julien CABANNES
12. Baptiste CHEDAL BORNU
13. Jean-Baptiste DUBIE
14. Jean-Marc MAZZONETTO
15.Thibault DUVALLET

Les remplaçants :
16. Joan CAUDULLO
17. Alexandre MENINI
18. Sebastian DE CHAVES
19. Yann BRETHOUS
20. Jean-Baptiste CLAVERIE
21. Martin JAGR
22. Yohann DURQUET
23. Mathieu GIUDICELLI

Source : stademontoisrugby.fr

mardi 1 janvier 2013

Meilleurs voeux pour cette année 2013


Meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité à tous les supporters du Stade Montois Rugby et du F.C Girondins de Bordeaux de la part de toute l'équipe du site "Marine et Jaune".
Que cette année 2013 apporte à nos deux clubs de meilleurs résultats que nous suivrons toujours avec joie et passion.

Amitiés sportives.
M&J